Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 20:04

Aujourd'hui, mardi 10 novembre 2009, est un jour bien étrange.

Hier, nous étions le 9 novembre 2009, hier, « le monde entier » célébrait la chute du mur de Berlin, la réunification de l'Allemagne, l'extension / l’expansion de l’Europe, la Paix entre les Peuples. Le « mur de la honte » était abattu, vive la Liberté !

Pourtant, d’autres barrières de séparation existent, sont en construction ou sont proposées, encore aujourd’hui.

Demain, nous serons le 11 novembre 2009, demain, la France célébrera l’Armistice, la fin de la Première Guerre mondiale, celle qui devait être « la der des ders ». Demain, la France honorera ses héros morts en combattant l’ennemi allemand… La Victoire !

Et cela illustre à merveille les tendances schizoïdes de notre époque. Car, enfin, depuis quelques années, que vivons-nous ?

D’un côté, l’Europe se construit, s’élargit, vite, très vite, même. Se bâtit une Constitution qui est refusée par une partie de ses citoyens. En particulier par les Français. Bien vite, les 15 millions d’électeurs qui ont voté « non » au référendum sont appelés « nonistes », accusés d’être « anti-européens ». A-t-on jamais cherché à savoir pour quelles dizaines de raisons différentes ils ont voté « non » ? Non. Et pourtant… Est-ce que ça n’est pas LA question essentielle à poser ? Qu’est-ce que les électeurs, dont certains s’affirment hautement pro-européens, reprochent à ce traité ?

((Moi, je peux vous le dire : ce que je reprochais à ce traité, c’était l’Otan. ))

Un traité modifié est alors « proposé », qui doit être ratifié par les parlements – plus question d’en appeler au Peuple, ce con ! Il ne vote pas comme il faut ! – dans la plupart des pays, et par référendum en Irlande. Le référendum irlandais rejette ce traité simplifié. Que se passe-t-il alors ? On fait revoter les Irlandais, et le « oui » l’emporte. Curieusement, cette fois-ci, on ne ressent pas le besoin de les faire revoter encore, pour confirmer. Pourtant, tous les enfants le diront, une manche partout, il faut faire la belle…

De plus, le président de la république française, dans le cadre de la présidence française de l’Union Européenne (oui, ces six mois qui ont coûté si cher aux contribuables européens, c’est à dire à nous), fonde l’Union pour la Méditerranée. Wikipédia nous apprend « Les principaux buts de cette organisation sont d'ordre énergétique et environnemental : l'eau, l'énergie (en particulier l'énergie solaire), l'environnement (avant tout la dépollution de la Méditerranée), l'autoroute de la mer, sont au cœur du projet. A l'inverse, des sujets moins consensuels comme l'immigration, la nature des régimes politiques des États membres, le conflit israélo-palestinien, ont été écartés. »

D’un autre côté, la France sarkozyste se dote d’un « ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire ». Rien que ça.

Et l’action de ce ministère, à votre avis, ça sera quoi ? En toute logique, selon l’intitulé, ça devrait être « aider les immigrés à s’intégrer et les “nationaux” à être solidaires avec les immigrés et leurs pays d’origine ». Ça serait bien, ça, comme ministère !

Oui, mais voilà, le nôtre, de d’un « ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire », il ne sert pas à ça. Notre ministère, son objectif, c’est 25 000 reconduites à la frontière par an au minimum.

Ah ouais… 25 000 reconduites à la frontière par an… Alors qu’on ne connaît pas les chiffres exacts de l’immigration clandestine, alors que des jeunes entrés de façon tout à fait légitime avec leurs parents munis de titres de séjour parfaitement en règle, se retrouvent du jour au lendemain privés du droit de vivre ensemble, « grâce » aux lois Pasqua et Sarkozy, le jour de leur majorité. Et cela, même s’ils sont scolarisés ou travaillent, même si leurs parents restent vivre légalement en France. Et même s’ils ne connaissent plus leur pays d’origine !

Je me demande combien d’Allemands de l’Est ont été renvoyés à la frontière pour respecter les quotas.

Ah non, je me trompe, la RDA n’existe plus et les Européens sont les bienvenus en France.

Enfin, c’est comme l’égalité, ça. Il y en a qui sont plus bienvenus que d’autres.

Demain, on fêtera l’Armistice de la Première Guerre mondiale, en ayant oublié le rôle des Colonies et des tirailleurs sénégalais. Comme Wikipédia l’indique : « Les colonies ont joué un rôle primordial pendant la Première Guerre mondiale, fournissant aux Alliés de la matière première et de la main-d’œuvre. (…) Au total, ils sont 600 000 à combattre. Des dizaines de milliers y laisseront la vie. Même si l’image de l’« indigène » laisse place à celle du soldat, globalement les préjugés demeurent. Par la suite, avant et après la décolonisation, la dette de sang contractée par la France au cours des deux guerres mondiales pèsera lourd dans les reproches d’ingratitude formulés à son égard, même si, contrairement à une légende noire tenace, le nombre d’ « indigènes » morts au combat ne fut pas proportionnellement plus élevé que celui des métropolitains. »

Je suis heureuse que le mur de la honte soit tombé hier. Je suis heureuse que la guerre s’arrête demain. Mais j’ai conscience que le Traité de Versailles est l’une des causes (si ce n’est LA cause) de la Seconde Guerre mondiale. Et que la Révolution russe de 1917, pour cruelle qu’elle fut, était aussi nécessaire que nos trois Révolutions françaises (1790, 1830 et 1848), et qu’elle fut aussi à l’origine de la construction du mur de Berlin…

Et j’ai conscience que d’autres « murs de la honte » sont érigés un peu partout dans le monde.

Mon identité, dans tout ça ? Internationale, bien sûr.

Et je ne suis pas la seule à penser ça ! Bellaciao a eu l’idée de créer un site contre le nationalisme, pour l’internationalisme. http://identiteinternationale.net/

Allez, une petite chanson pour la route ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Cri du coeur
commenter cet article

commentaires