Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 10:02

Le 1er mars 2010 sera une journée sans immigrés. C’est vrai, quoi ! Dehors, les immigrés ! À la porte, ceux qui bouffent le pain des Français – des vrais, de souche, pur sang. Mais laissez-nous le couscous et le café en partant.

 

 

Une journée sans immigrés, 24 heures sans eux. 24 heures sans nous, plutôt. Car le 1er mars 2010, ce sont les immigrés et descendants d’immigrés qui feront sentir le poids de leur absence. Eux-mêmes.

 

 

Que se passerait-il, si les fantasmes malsains des tenants du Front et de l’Identité Nationaux se réalisaient ? On aura déjà un aperçu ce jour-là de leur/notre absence, de leur/notre transparence…

 

 

Apprendre la Marseillaise ? Le sang impur dans les sillons ? Et pourquoi pas récupérer l'Alsace et la Lorraine à la force des baïonnettes ? Ah oui, merde, c'est déjà fait. Franchement, à l’heure de l’Europe, est-ce vraiment de cela que la France a besoin ? Vous connaissez le troisième couplet de la Marseillaise ? Le voici :

 


Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers !
(bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

 

 

Si l’on rapproche ces termes de ceux employés par les fachos du FN et les racistes de tous poils, enragés dès qu’ils croisent quelqu’un d’un peu différent d’eux, ça fait peur. Ça fait très peur.

 

 

Mon identité nationale à moi est faite de mélanges et d'immigration. Mon père était un « yougo » (qui s'est retrouvé apatride parce pas doué avec les papiers) né à Rome (Italie) de mère française. Ma mère est une descendante d'un président de la IIIe République (Française) qui fut ministre de la Marine et des Colonies. Drôle de mélange, pas toujours homogène ! Le plus dur toutefois a été d'émigrer de Normandie vers Midi-Pyrénées : ils sont pas « comme nous » ;-)

 

 

Enfin, non, le plus difficile a été le changement de carte d’identité. À plus de trente ans, voilà que subitement, je devais prouver (par des papiers impossibles à obtenir) que j’étais française, moi qui n’avait jamais rien été d’autre.

 

 

J’ai découvert à cette occasion que j’étais avant tout une femme, une humaine, une terrienne. Et les graines de mon anthologie Identités ont commencé de germer à ce moment-là.

 

 

Cette mésaventure, je ne suis bien sûr pas la seule à l’avoir subie. La plus récente, et la plus médiatique, est l’écrivaine Tatiana de Rosnay à qui l’administration a refusé le renouvellement de son passeport biométrique pour se rendre aux USA. Vous rendez-vous compte ? Sa mère est anglaise ! Quelle horreur, les Anglais ne sont-ils pas nos ennemis héréditaires ? Quoi ? Vous avez dit Europe. Oui, bon… passons.

 

 

Alors voir les plus xénophobes de « nos » ministres lancer un débat sur l’identité nationale, quelques jours après avoir renvoyé « chez eux » trois Afghans dont le crime était d’avoir fui un pays en guerre… beurk ! Du coup, un mouvement est lancé, sur facebook, et propose que le 2 novembre nous effacions nos images de nos profils. Ça ne servira peut-être pas à grand-chose, mais… un geste peut aussi, parfois, être gratuit, non ?

 

Quelques liens pour vous renseigner sur tout ça, en vrac :

 

Une journée sans identité facebookienne contre l’identité nationale

 

 

Le blog d’une journée sans immigrés et sa page facebook

 

 

un article sur les radiés de la nation.

 

 

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Cri du coeur
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 19:50

AVIS AUX AMATEURS DE POLAR, DE FANTASTIQUE ET DE BD

Pour savoir comment le Sacré Graal, retrouvé dans une grotte ariégeoise, s'est auto-détruit sur les pentes de la colline de Rennes –le-Château il faut lire :

L'héritage maudit de Rennes-le-Château

 Tome XIII des Aventures de Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain, qui vient de paraître, le 16 septembre 2009, aux Éditions Soleil.


 

Scénario de Richard D. Nolane, dessins d'Olivier Roman.


 

Dans ce nouvel opus le célèbre détective enquête pour la première fois en France et pas dans n'importe quelle région : au cœur de l'Occitanie Mystérieuse.  Il est toujours accompagné de la charmante Tania Symons et du professeur  Linyon St Ives, le seul personnage de BD qui existe aussi en chair et en os (mieux que Tintin, Astérix, Lucky Luke, Blake et Mortimer réunis) sous les traits d'Yves Lignon, le mathématicien universitaire toulousain, chasseur de mystères bien connu.

 

 

Et que tous les amateurs de Jean Ray se précipitent pour lire l'article d'à-côté où il est question de Malpertuis, et encore une fois de Harry Dickson !


 

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Bandes Dessinées
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 19:37
Ca y est, depuis le 15 octobre, l'anthologie Malpertuis I est disponible chez les éditions Malpertuis -- ainsi nommée en hommage à Jean Ray, l'écrivain belge, auteur du roman Malpertuis adapté à l'écran en 1971 par Harry Kümel, avec Orson Welles dans le rôle principal.

Jusque ici, ça va, vous suivez ?

Personnellement, c'est par le film que j'ai découvert Malpertuis, alors que j'étais ado. Ce fut un choc. Dans la foulée, j'ai lu le roman et les autres oeuvres de Jean Ray que j'ai pu me procurer, généralement chez Marabout, et en particulier Harry Dickson.

Et là, je fais une pause sur Malpertuis pour vous rappeler de lire l'autre article de mon blog, celui qui parle de Harry Dickson !

Et donc, pour en revenir à Malpertuis, des années plus tard, j'ai découvert une liste de discussion ainsi nommée... Ses fondateurs ont, par la suite, créé les éditions Malpertuis -- où l'on a déjà pu lire quelques chefs d'oeuvres oubliés, tels que Le Roi en Jaune, de Chambers, dans une nouvelle traduction de Christophe Thill, et quelques nouveautés, comme des anthologies aux titres évocateurs : Parfums mortels, HPL 2007... et des recueils de nouvelles, oui, les Contes du Vagabond, de Claude Mamier (ça fait plaisir de voir qu'il y en a qui suivent ;-)) et, plus récemment... Les Dossiers secrets de Harry Dickson, par Brice Tarvel !

Ca alors, Harry Dickson, encore ? Eh oui, encore Jean Ray !

Et maintenant, c'est le tour d'une anthologie de s'intituler Malpertuis I Et cette antho, dirigée par Thomas Bauduret, j'ai eu la joie d'y participer avec une nouvelle qui m'est très chère : "Les Disparus de Saint-Bosc".

Et maitnenant, j'arrête mon bavardage pour vous transmettre le communiqué :

Les éditions Malpertuis ont le plaisir de signaler la parution de leur nouveau titre, attendu depuis un moment déjà :

Malpertuis I, anthologie de 22 nouvelles fantastiques dirigée par Thomas Bauduret.

Ce projet d’anthologie, qui voit enfin le jour, est un des premiers lancés dès l’existence des éditions Malpertuis. Son but: présenter une radiographie annuelle du genre fantastique dans toutes ses ramifications et, nous l’espérons, son évolution, présentant aussi bien des auteurs débutants que des confirmés.

Nouvelles de Nico Bally, Sophie Bataille, Ophélie Bruneau, Jean-Michel Calvez, Lucie Chenu, Sophie Dabat, Patrick Eris, John Everson, Laurent Fétis, François Fierobe, Jacques Fuentealba, Benoît Giuseppin, Brian Hodge, Romano Vlad Janulowicz, Jess Kaan, Nicolas Kempf, Claude Mamier, Sylvie Miller, Jean-Pierre Planque, Guillaume Suzanne, Brice Tarvel, Clara Williams.

ISBN: 978-2-917035-12-2

15,6 x 23,4 cm.

296 pages. 16 €.

Informations et commandes :

http://www.ed-malpertuis.com/spip.php?article19

Christophe Thill

Éditions Malpertuis

http://www.ed-malpertuis.com


Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 08:34

Pour marquer le cent cinquantième anniversaire de la naissance d'Arthur Conan Doyle le Cercle Littéraire de l'Escarboucle Bleue (CLEB) a organisé un concours de nouvelles sur le thème "UNE AVENTURE INÉDITE DE SHERLOCK  HOLMES" .


Après sélection, par le Comité de Lecture du CLEB,  de  dix textes parmi les envois reçus de toute la francophonie le Jury a établi le palmarès suivant :
 1 : WATSON PERD LES PÉTALES de Aude Gillmann

2 : LE FANTÔME DE HELSTON de Bruno Lebeurrier .                

3 : LA FIANCÉE DU DÉTECTIVE de Frédéric Simon.            

4 : LE SILENCE DES MAÎTRES  de Mickaël Renaudeau          

5 :  L'AFFAIRE DU COUPE-PAPIER de Thibaud Langlet         

LE FANTÔME DE ST PAUL STREET de Michel Philipps        

7 ex-aequo : LE MANUSCRIT DE BAKER STREET de Richard Basset

et LES DIX GENTLEMEN QUI SE SERRAIENT LA MAIN de Nicolas Grandemange 

9 : DES CENDRES AUX VOLUTES de  Denis Clarac    

10 : WATSON MÈNE LE JEU de Martine Philippe      


Le Jury  était composé de :  Patricia Parry, romancière, Marianne Stjepanovic-Pauly, auteur de Arthur Conan Doyle, Sherlock Holmes et au-delà (éd. du Jasmin), René Grando, journaliste, Philippe Marlin, éd. de l’Oeil du Spinx, Richard D. Nolane, scénariste de la BD Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain (éd. Soleil), Philippe Ward, éditions Rivière Blanche

Les textes des trois lauréats ainsi que celui de Thibaud Langlet (lauréat junior, né en 1996) seront publiés dans des "Cahiers de l'Escarboucle".  Rédigée et éditée à Toulouse, les "Cahiers de l'Escarboucle" est la seule revue littéraire de langue française consacrée à Sherlock Holmes.


 Contact : Jean-Paul Cabot
 jpcabot@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 10:19
Aujourd'hui, je serai à Albi,en compagnie de Claude Mamier, pour un café littéraire organisé par la compagnie La Tête en l'Air, où nous parlerons de son recueil Le Bar de partout (Glyphe), à partir de 19 h 30.

Des comédiens liront des extraits de nouvelles.



 Ce café littéraire a lieu au sein de la Scène Nationale d'Albi, Place de l'Amitié Entre les Peuples (si ce nom n'est pas prédestiné, vraiment...)

Voilà un plan d'accès : http://www.sn-albi.fr/infos_pratiques.php?action=plan
Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 14:33
Par le Pouvoir et la Puissance,
Vous serez capturés.
Dans la peur et la jouissance
Vous épanouirez
Vos idées et vos sens
Et vous plongerez
Dans l'évanescente essence
Des éditions Sombres Rêts...

Bon, je sais, c'est n'importe quoi... J'aurais aussi pu parler du P Power, comme le Pouvoir des Trois (soeurs Halliwell)

Tout ceci pour vous dire que les éditions Sombres Rêts publient à la fin du mois une anthologie intitulée Pouvoir et Puissance, réunie et préfacée par Cyril Carau, au sommaire alléchant, qui comprendra de nombreuses illustrations. La couverture, plus qu'intriguante, est signée Alain Mathiot.

On peut précommander ici.


Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 12:12
Estelle Valls de Gomis donnera, ce soir, une conférence sur le thème des vampires et du fantastique à la bibliothèque de l'Isle-Jourdain (dans le Gers), à 20 h 30. Il est fort dommage que je ne l'apprenne que maintenant, je ne vais pas pouvoir y aller, alors que ça n'est pas si loin que ça de chez moi...



A l'autre bout de la France, demain samedi 17 octobre, Charlotte Bousquet sera à la librairie Omerveilles à Grenoble. Elle y dédicacera ses deux dernières publications, Arachnae paru en avril dernier aux éditions Mnémos et La Marque de la bête, paru la semaine dernière aux éditions Mango jeunesse.

LIBRAIRIE OMERVEILLES
5 rue Bayard
38000 Grenoble
de 15 à 19 heures



Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 08:57
• 16 octobre (c'est aujourd'hui, ça), 17 h 30 : Signature avec Francis Berthelot, librairie Sauramps, Le Triangle, 34000 Montpellier)



• 17-18 octobre :Scientilivre Diagora et Agora, 31670 Labège (Toulouse)

• 24 octobre, 17 h : Signature avec Caza, librairie Soleil vert, 15 Grand Rue, 30420 Calvisson



• 30 octobre au 1er novembre : Festival << Les Utopiales >> Cité des Congrès, Nantes

• 24 novembre, 20 h : Café des auteurs << Les Amazones : littérature, mythes et réalité >> au Baloard, 21 bd Louis Blanc, Montpellier



• 28-29 novembre : VIe rencontres de l'écriture << Science-fiction >> Espace Louis Feuillade/Abric, 48 bd Lafayette, 34400 Lunel

• 13 décembre, 11 h à 18 h : Signature avec Caza, librairie Scylla, 8 rue Riesener, 75012 Paris

Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 09:50
Venredi prochain, le 16 octobre, Joëlle Wintrebert et Francis Berthelot seront en dédicaces à la librairie Sauramps, Le Triangle CS19026 all Jules Milhau, à Montpellier. Ne me demandez pas ce que signifie CS19026, c'est ce que j'ai trouvé comme adresse dans les pages jaunes (ou blanches), point barre. Ce qu'il faut savoir, c'est que Joëlle Wintrebert et Francis Berthelot seront présents à partir de 17 h 30.

Pierre Bordage, quant à lui, rencontrera ses lecteurs à la médiathèque José Cabanis à Toulouse, le vendredi 16 octobre, à 18 heures.

Et dès le lendemain, ils enchaineront avec Scientilivre qui, comme tous les ans, se tient à Labège, près de Toulouse.



Scientilivre, c'est cette manifestation, organisée par l'association Délires d'encre, qui unit les livres et la science (d'onc la science-fiction, beaucoup !) pour faire découvrir les uns et les autres aux enfants (et à ceux qui ont garé leur âme d'enfants, na !) Il y a des ateliers, des activités, pour caser les mômes, du moins la mienne, et pour que je puisse discuter tranquillement avec les potes ;-)

Il y aura plein de gens de connaissance, à Scientilivre. Pour commencer, le parrain littéraire de la manifestation est Pierre Bordage. Ensuite, outre lui et Joëlle, seront présents Jean-Claude Dunyach, Claude Ecken, Christian Grenier, Alain Grousset, Gudule, Johan Heliot, Christophe Lambert, Nathalie Legendre, Danielle Martinigol, Eric Simard... Et je ne cite que ceux que je connais ou qu'au moins, j'ai lus ! Il y aura aussi des auteurs scientifiques, des illustrateurs -- dont Manchu !

Autrement dit beaucoup de gens que je me réjouis de voir ou de revoir

Pour télécharger le programme, c'est ici.

Ensuite, je vous rappelle que lundi 19 octobre, à Albi, la compagnie La Tête en l'air organise un café littéraire autour de Marguerite Duras et, surtout, de Claude Mamier, pour son recueil Le Bar de Partout (Glyphe). Je devrais être présente en tant qu'éditrice du dit-bouquin dont je vous rappelle qu'il est à lire absolument !



Ce café littéraire a lieu au sein de la Scène Nationale d'Albi, dont je vous donnerai les coordonnées précises dès que je les aurai !



Et puis, ça n'est pas fini puisque la semaine suivante, le 24 octobre, Joëlle Wintrebert et Caza seront en dédicaces à Calvisson, à la Librairie Soleil Vert, 15 Grand Rue, 30420 Calvisson, à partir de 17 heures. Ils signeront le tout nouveau tout beau recueil de Joëlle Wintrebert illustré par Caza : La Créode et autres récits, récemment paru au Bélial, mais aussi leurs autres ouvrages. Et parmi les nouveautés, je vous rappelle la réédition du Créateur chimérique, chez FolioSF, pour Joëlle Wintrebert, et pour Caza, Kronozone et Le Monde d'Arkadi.

Accès : Entre Nîmes et Sommières, sur la D40, Calvisson centre
Distance : à 40mn de Montpellier centre et 15mn de Nîmes centre







Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 15:23
Les éditions Argemmios publient ce mois-ci une novella de Pierre Gévart : Et cette porte, là-bas, qui se fermait...".

La couverture (splendide !) est signée Mathieu Coudray



Elle est d'ores et déjà en souscription à la boutique Argemmios

et on peut en lire le début ici.

Voilà un extrait de la quatrième de couverture :

Orphée écrit, pour lui-même et pour un journal, où il signe une chronique quotidienne. Eurydice est professeur de lettres. Il boit, elle fume. Il est jaloux, elle aime se sentir libre. Dans le labyrinthe de leur vie commune, des portes s'ouvrent et se referment, innombrables, et nul ne saurait dire si elles les conduisent vers les Enfers ou si elles les en ramènent ; si, à travers elles, ils se retrouvent ou se perdent encore.


J'ai eu l'occasion, il y a quelques années, de lire une ancienne version de cette histoire et j'en ai le souvenir d'un texte très beau, très original. J'ai vraiment hâte de lire celle-ci ! C'est vrai que le mythe d'Orphée et Eurydice est l'un de ceux qui m'ont toujours le plus fascinée, mais Pierre Gévart a quelque chose de Cocteau...
Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article