Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 09:41
Je vous (nous) souhaite à tous une excellente année. En panne d'ordinateur, je ne vais pas pouvoir envoyer un mail comme je l'aurais voulu (en même temps, j'ai toujours eu la flemme de faire des cartes de voeux, même si mes voeux sont sincères)

J'ai remarqué que la façon de souhaiter une bonne année a énormément évolué. Je ne parle pas du net ou des sms, je parles des mots, de ce que l'on souhaite, réellement...

Quand j'étais petite, c'était  "bonne année et bonne santé", et c'était aux plus jeunes à offrir les voeux aux plus âgés. Pas question d'oublier, sinon, on se faisait taper sur les doigts ;-)

et puis, le "bonne santé" est passé à la trappe, comme si ça devenait moins important, ou moins inabordable ? Bizarre... Moi je rêve toujours d'une bonne santé ;-)

Après, il y a eu la période "tous mes voeux" qui, asséné mécaniquement entre deux bises qui claquent, devenait "touméveu". Je n'aimais pas trop, ça ne voulait rien dire pour moi...

Ensuite, on s'est mis à souhaiter une bonne année avant le jour de l'an, ce qui ne se faisait pas auparavant. Et puis comme certains (superstition ?) s'en offusquaient, et que le "joyeux Noël" tombait en désuétude (laïcité ?), on s'est mis à souhaiter "bonnes fêtes de fin d'année" (ce qui pourrait se résumer en BFFA), ou "bonnes fêtes"... Et puis on remet ça pour un "bonne année" à partir du premier janvier...

c'est bien compliqué, tout ça ;-)

Mes voeux à moi, pour 2010 ? Oh, ils sont simples. MAis sincères, profonds. Pour vous qui me lisez et pour ceux que vous aimez, et même pour ceux que nous détestons ;-)

Bonheur, santé, prospérité,
ou en d'autres termes :
Fraternité, Egalité, Liberté
;-)))
Repost 0
Published by Lucie Chenu
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 09:44

Beaucoup d'entre vous connaissent Destination Noël, le site sur lequel la ville de Reims, chaque année, publie des nouvelles (pour adultes) et des contes (pour enfants) de Noël...

Cette année, Jacques Baudou, le grand ordonnateur de l'opération, m'a demandé d'écrire un Conte de Noël pour enfants. Ca a donné quelque chose du genre :
MOI : Pour enfants ? Vraiment ?
LUI : Tout à fait ! Je sais à qui je m'adresse.
Ce qui m'a cloué le bec et vraiment impressionnée, ne sachant pas moi-même à qui, exactement, il s'adressait ;-)

Par la suite, je me suis rappelée qu'à mon grand étonnement, ma nouvelle La Sorcière de la Montagne Noire, parue dans l'anthologie de Charlotte Bousquet, Plumes de Chats, avait été qualifiée par un critique de littérature pour la jeunesse. Bon, je fais donc de la jeunesse sans le savoir... Oui, mais là, c'était une autre paire de manches : l'âge-cible des Contes de Noël du site, c'est plutôt dix ans. Qu'à cela ne tienne, c'est l'âge de ma fille, elle ferait une parfaite beta-lectrice !

Sauf que dès le début, elle a voulu réécrire l'histoire à ma place. J'ai donc dit "Halte-là ! Tu la liras lorsqu'elle sera finie."

Mais voilà, entre deux, j'avais écrit une nouvelle très dure sur le thème de la Guerre, l'une des nouvelles les plus douloureuses que j'ai eu à écrire. Et puis j'avais corrigé (R)EVE, ma nouvelle érotique parue dans Chasseurs de Fantasmes, l'une des nouvelles les plus... jouissives... Bref, je n'étais pas du tout dans le bain pour écrire un conte de Noël pour enfants...

Et puis, c'est venu. Il a fallu que je me libère de quelque chose, que je me laisse aller à la magie de Noël. Et ça a marché :-)

Les Contes et les Nouvelles sont publiées en cinq parties, sur Destination Noël. On accède jour après jour à un nouveau (fragment de) texte, comme un calendrier de l'Avent qui raconte des histoires.

Ainsi, du 1er au 5 décembre, le Conte était signé Nathalie Aubry, et la nouvelle pour adultes Joëlle Wintrebert. Du 6 au 10, c'est Anne Duguel, alias Gudule, qui officie dans les deux catégories ! Du 11 au 15, Anne Fakhouri pour les petits, et Charlotte Bousquet pour les grands, du 16 au 20, Danielle Martinigol d'un côté, et Sylvie Miller et Philippe Ward de l'autre. Et du 20 au 25, j'ai l'insigne honneur de partager l'affiche avec Nathalie Dau, avec ma nouvelle, Petite Reine de Noël, bien évidemment dédiée à ma fille...
 

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 12:11
A l'instant, je lis sur Minorités, l'article suivant :

Avril 2009. Après la visite d’un groupe d’Américains ultraconservateurs en Ouganda, le gouvernement de ce pays décide de faire passer une législation interdisant l’homosexualité et bannissant les séropositifs, prévoyant des peines allant jusqu’à la mort pour celles et ceux, je « résume » l’argument, qui persévèreraient dans ces pratiques débauchées, autorisées en Occident sous la pression de lobbies homosexuels et « liberals ». 

L’Ouganda, terre placée sous la protection de Dieu, ne pourrait tolérer l’importation de ces mœurs dépravées. En la matière, la nouvelle législation ne faisait que durcir une législation déjà bien homophobe puisque l’homosexualité y est déjà passible de prison depuis les années 50. Ce qui était nouveau, c’était, outre le durcissement de la peine jusqu’à la peine de mort, l’étendue de la législation aux séropositifs, mais aussi la création d’un crime de non dénonciation et d’extraterritorialité.

 

Lire la suite sur : http://www.minorites.org/index.php/2-la-revue/594-ouganda-ou-le-vrai-visage-du-militantisme-gay.html

 

Un autre article, sur Le Post, cette fois-ci, informe :

 

URGENCE: L'OUGANDA ET LE RWANDA S'APPRETENT A TUER LES HOMOSEXUELS ET LES SEROPOSITIFS

CELA SEMBLE IMPOSSIBLE, NON ? Pourtant, comme le signalent les medias anglo-saxons depuis plus d'un mois (The Observer) et differents medias, alors qu'en France l'indifference regne, l'Ouganda et le Rwanda s'appretent a criminaliser l'homosexualite comme la seropositivite et a les rendre passibles de la peine de mort.


http://www.lepost.fr/article/2009/12/18/1846572_urgence-l-ouganda-et-le-rwanda-s-appretent-a-tuer-les-homosexuels-et-les-seropositifs.html

 

Un groupe a été créé sur facebook, pour tenter d'agir pour empêcher le vote d'une telle loi :

 

http://www.facebook.com/group.php?gid=231454881473&ref=mf

 

Bien sûr, la première action proposée est une pétition :

 

http://gopetition.com/petitions/say-no-to-anti-human-rights-bill-in-uganda.html


mais il y a aussi des suggestions pour informer les médias (!!) afin qu'ils informent le plus grand nombre possible de gens...
Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Cri du coeur
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:17

Je plante mes racines

Dans les dieux de mes pères

Le déisme de Voltaire

L’athéisme de mon ère

 

Je plante mes racines

Dans toutes les cultures

Dans toutes les croyances

Des gens qui vivent ici

 

Je plante mes racines

Dans un terreau plus riche

Que celui de la seule

Histoire de l’Hexagone

 

Je plante mes racines

Dans les ex-colonies

D’Afrique ou bien d’Asie

Qui enrichirent mes pères

 

Je plante mes racines

Dans l’Europe désunie

Celle des guerres mondiales

Et celle des Balkans

 

Je plante mes racines

Dans l’Europe réunie

Malgré les déceptions

Qu’elle nous a apportées

 

Je plante mes racines

Dans les grandes puissances

Qui dominent le monde

Et dans tous ces pays

Qui luttent pour exister

Du Chili d’Allende

Au sommet du Tibet !

Repost 0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 11:59

Au mois de septembre paraissait, chez Glyphe – Imaginaires, le Bar de Partout. Pour écrire les nouvelles qui le composent, Claude Mamier s’est inspiré des pays qu’il a visités lors de son voyage de 1000 jours et 1001 nuits autour du monde, des gens qu’il a rencontrés, d’histoires vécues. C’est cependant un livre fantastique – dans les deux sens du terme !

 

Le Bar de Partout

 

Pour La Lune Mauve, « le style fluide de Claude Mamier nous emmenant rapidement dans son sillage. Mais je veillais à faire une petite pause entre chaque nouvelle. Car ce recueil m’a laissée les entrailles nouées, un goût amer, un goût de bile aux lèvres. Si le fantastique se pose de façon très légère dans certaines histoires, la plupart sont d’un réalisme saisissant. » Sur Psychovision, on peut lire : « le livre de Claude Mamier est en effet résolument sombre et poignant, un cri déchirant d'une subtile et bouleversante humanité(…) un ouvrage superbe. Un livre intelligent, beau et triste à la fois » et pour conclure « Claude Mamier nous livre ici un recueil poignant et bouleversant, presque surprenant  - mais pas tant que cela finalement - dans la collection "imaginaires" des éditions Glyphe qui prouvent ici une fois encore la finesse de leur choix et la qualité de leurs publications. Le Bar de Partout est un claque, un brûlot, un recueil à lire absolument pour s'ouvrir au monde et quitter ne serait-ce qu'un instant les œillères que nous donnent le quotidien et la routine, presque malgré nous. Lire le Bar de Partout c'est ouvrir son cœur à autrui le temps d'une lecture intelligente et de qualité. Et cela, ça na pas de prix… »

 

Enfin, alors que Claude Ecken termine son article, dans L’Ecran Fantastique, par « un magnifique voyage dans le coeur des hommes », ActuSF le présente par ces quelques mots : « Claude Mamier est un auteur/conteur formidable dans la science fiction française. Avec le Bar de Partout, il signe un très beau recueil de nouvelles aux éditions Glyphe. » Dans une chronique et une interview passionnante de l’auteur, Tony Sanchez fait le point sur les motivations et l’inspiration de Claude Mamier, ainsi que sur ses projets actuels.

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 11:08
Contre les nouveaux décrets "EDVIGE" publiés le 18 octobre dernier, le Collectif « Non à EDVIGE » appelle les citoyens et les organisations à se remobiliser. Première action proposée: signez la nouvelle pétition lancée par le Collectif (texte ci-dessous).

Cette pétition est en ligne à: http://www.nonaedvige.sgdg.org/spip.php?article1114
Premières signatures individuelles: http://nonaedvige.sgdg.org/petitions/?petition=3&pour_voir=oui
Premières signatures d'élu(s): http://nonaedvige.sgdg.org/spip.php?article1119
Premières signatures d'organisations: http://nonaedvige.sgdg.org/spip.php?article1118
(en cours de mise à jour)

Modalités de collecte des signatures :
- Les signatures individuelles sont recueillies en ligne sur le site http://www.nonaedvige.sgdg.org.
- Les collectifs, associations, syndicat et partis peuvent apporter leur soutien et leur signature en écrivant à contact@nonaedvige.sgdg.org.
- En cas de recueil de signatures sur support papier, vous pouvez utiliser le document ci-joint et le renvoyer avec la liste des signatures ainsi collectées à :
Non à EDVIGE !
C/o Ligues des Droits de l’Homme
138 rue Marcadet
75018 Paris

Notez les changements d'adresse Internet:
- Site du Collectif Non à EDVIGE: http://www.nonaedvige.sgdg.org
- Contact pour le Collectif Non à EDVIGE: contact@nonaedvige.sgdg.org
===========
Contre les nouveaux fichiers « EDVIGE », je signe toujours !
Pétition du Collectif « Non à EDVIGE » - Lancée le 30 novembre 2009

Deux décrets sont parus au journal officiel le 18 octobre 2009 pour remplacer le défunt décret « EDVIGE 1.0 », retiré par le gouvernement en novembre 2008 suite à la mobilisation citoyenne. Contrairement à ce qu’il avait annoncé au plus fort de cette mobilisation, le gouvernement a choisi d’éviter une fois de plus le débat parlementaire en créant des fichiers de police par décret. Le vote des députés UMP en Commission des lois le 24 novembre 2009 des « amendements BENISTI » à la proposition de loi de simplification du droit, qui autorisent la création de fichiers par simple arrêté gouvernemental, confirme la volonté de la majorité présidentielle d'enterrer définitivement la promesse de faire passer par la loi la création de tout nouveau fichier de police Le Collectif « Non à EDVIGE » dénonce et condamne un tel choix.

Le Collectif « Non à EDVIGE » constate que la mobilisation sans précédent contre le premier décret « EDVIGE 1.0 » a permis :
- La disparition des données sensibles se rapportant à la vie sexuelle et à l’état de santé.
- La limitation de certains délais de conservation des données et une meilleure traçabilité de l’accès à ces données.
- Une certaine dissociation, à travers deux décrets, des finalités complètement différentes d’enquête administrative d’une part et de prévention des atteintes à la sécurité publique d’autre part.

Le Collectif « Non à EDVIGE » constate cependant que bon nombre de ses précédentes critiques s’appliquent toujours aux nouveaux décrets :
- Comme avec le fichier « EDVIGE 1.0 », pour ce qui concerne les atteintes à la sécurité publique, il s’agit de ficher des personnes avant même tout passage à l’acte, au mépris du principe de la présomption d’innocence.
- Comme avec le fichier « EDVIGE 1.0 », les mineurs pourront être fichés dès 13 ans.
- Comme avec le fichier « EDVIGE 1.0 », et de manière plus inquiétante encore, les personnes pourront être fichées à partir du simple fait qu’elles habitent une certaine zone géographique, ou qu’elles en proviennent.
- Comme avec le fichier  « EDVIGE 1.0 », on constate un mélange des finalités puisque, pour les enquêtes administratives, les agents pourront accéder à des données qui ne devraient relever que de la seule prévention des atteintes à la sécurité publique.
- Pire qu’avec le fichier « EDVIGE 1.0 », l’appartenance syndicale, mais aussi les opinions politiques, religieuses ou philosophiques pourront justifier en elles-mêmes qu’une personne ne puisse pas accéder à certains emplois, ce qui limite gravement l’exercice de droits constitutionnels démocratiques.

Pour toutes ces raisons, le Collectif « Non à EDVIGE », dont des membres déposeront des recours en annulation des décrets incriminés devant le Conseil d’Etat, demande :
- Le retrait des deux décrets du 18 octobre 2009.
- La soumission au débat parlementaire de toute nouvelle création de fichier de police.
- L’abandon du fichage des mineurs dans tout fichier fondé sur la seule présomption.
- L’abandon du fichage de l’origine ethnique, même déguisée sous une autre appellation.
- La préservation des droits syndicaux et politiques, de la liberté de pensée et d’expression, y compris pour les personnes exerçant dans un cadre professionnel « sensible ».

L’importance des problèmes identifiés justifie une mobilisation citoyenne et des actions de même ampleur que celles qui ont permis le retrait du précédent décret « EDVIGE 1.0 ». Le Collectif « Non à EDVIGE » appelle donc les citoyens et les organisations à se remobiliser et à manifester leur soutien à ces actions en signant cette pétition.
Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Cri du coeur
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 09:58
Une série de meurtres violents frappe le milieu séparatiste basque. Pour  brouiller les pistes les tueurs se déguisent en personnage des mascarades et  carnavals traditionnels.
 
Mikel un négociateur de la paix qui condamne la violence et les luttes fratricides, est chargé par son organisation d'enquêter sur les attentats sauvages qui déciment les rangs modérés. Ces investigations vont plonger ce paisible libraire bayonnais dans une enquête aux frontières du réel. Une traque  au cours de laquelle il va affronter des monstres folkloriques indestructibles.  Aidé par un mystérieux trio de vieux gardiens, Mikel va découvrir les points  faibles de ces êtres maléfiques.
 
Mais parviendra-t-il à démasquer le sinistre "Chasseur Maudit" qui utilise ces créatures pour plonger le pays dans le chaos ?

http://i234.photobucket.com/albums/ee77/svetambre/couv-mascarades1.jpg
 
Philippe Ward est né à Bordeaux. Le Pays Basque et la Catalogne inspirent son oeuvre. Actuellement directeur de la collection rivière Blanche, dédiée au Fantastique et à la Science-Fiction, ces romans visuels aux intrigues  captivantes donnent aux cultures pyrénéennes des dimensions  hollywoodiennes.
 
Disponible dans toutes les libraires de France et du Pays basque, Mascarades est une réécriture totale, une refonte, de son mythique (et introuvable) roman Irrintzina.

On peut le commander sur Amazon ou bien chez l'éditeur, ou bien en envoyant votre chèque de 17 euros (Frais de port  compris) à :
AITAMATXI Editions  BP 47 64250 CAMBO LES BAINS
mail : _contact@aitamatxi.com_
Livraison sous 48 H
.
Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 20:01

Xavier Mauméjean était samedi dernier l'invité de François Angelier lors de l'émission Mauvais Genres, sur France Culture. Il était, en compagnie de Pierre Senges, venu pour parler d'Edgar Poe. Il a bien évidemment été question des Derniers Jours d'Edgar Poe, l'anthologie de Richard Comballot que les éditions Glyphe viennent de publier et à laquelle Xavier Mauméjean a collaboré.

Jusqu'à la fin de la semaine, l'émission peut être écoutée ou enregistrée sur :
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/mauvais_genres/




Et toujours, parce qu'on ne s'en lasse pas, la superbe illustration de couverture de Fabien Fernandez !


Repost 0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 13:29
Oui, je sais, tout le monde s'en fout.

Mais quand même. Peut-être qu'à force d'en parler, à force de crier, on finira par nous entendre.

Donc, aujourd'hui, nous sommes le 25 novembre, c'est la Sainte Catherine, la fête des catherinettes, les pauvres célibataires restées sur le tapis. C'est peut-être aussi la fête des bienheureuses célibataires qui n'ont pas à craindre les coups de leur mari. En tout cas, c'est le jour qui a été choisi pour (non, pas pour célébrer ! certainement pas !) lutter contre les violences faites aux femmes.

A ne pas confondre avec la Journée internationale des droits de la femme, le 8 mars. Là, on est au-delà de la lutte pour les droits. On parle de violence, on parle de femmes battues -- souvent par leurs conjoints, mais pas seulement -- on parle de femmes tuées.

En novembre, on parle de survie. En mars, on reparlera de droits.

La journée de novembre est beaucoup moins connue que celle de mars. Il n'y est même pas fait mention sur Wikipédia, et si on tape "violence faite aux femmes", on est redirigé vers "violence conjugale". Ce qui n'est pas la même chose. Car la violence faite aux femmes s'exerce aussi par les pères, les frères, les proxénètes, les clients, les passants, voire, la police dans certains pays. Et parce que la violence conjugale inclut aussi les violences envers les hommes -- eh oui, cela existe, même si c'est beaucoup moins courant.

Bref, beaucoup de gens s'en foutent, mais je sais que ceux qui errent sur ce blog non. Alors quelques liens que je vous conseille vivement de visiter :

http://www.journee-mondiale.com/132/25_novembre-internationale_elimination_violences_femmes.htm

http://www.un.org/depts/dhl/dhlf/violence/

Et une anthologie, « L », que je vous conseille d'acheter, non pas parce que j'y ai participé, mais parce que tous les droits d'auteurs sont reversés à l'Association Aurore - La maison Coeur de femmes qui vient en aide aux femmes en détresse :

http://www.cds-editions.com/collection-pueblos-antho-L.html

Avec une revue de presse pas dégueu, ma foi ! http://www.cds-editions.com/revue-de-presse-cds.html

A part ça... Bonne fête Catherine !

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Cri du coeur
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 15:18
Ce message collectif, et mes humbles demandes de pardon pour ceux qui auront déjà souscrit.
(Mais tout renfort est bon à prendre, et on peut aider à la diffusion de l'info ! ^_^)

Fin septembre, je vous envoyais l'appel à souscription de l'éditeur la-c00p.org pour vous informer de la mise sur orbite de l'Amie-nuit, un recueil de photos noir et blanc et de textes poétiques à dominante fantastique que j'avais co-réalisé avec Henri Lehalle dans nos toutes premières années de création.

Ce recueil, qui aurait dû être édité en 1974 par Eric Losfeld, l'éditeur de Barbarella, de La Cause du peuple, de Ionesco, des situationnistes, du roman Emmanuelle, éditeur que trop de censure et de procès avaient mené à la faillite, dormait depuis lors dans nos cartons.

Il serait resté endormi s'il n'avait trouvé de nouveaux fous d'édition pour souhaiter son réveil. Leur fonctionnement est tout aussi atypique que celui de Losfeld. Ils empruntent eux aussi les voies de la résistance. Aujourd'hui, elles sont coopératives (et ne concernent pas seulement l'édition, d'ailleurs). On visitera leur site pour s'en convaincre.

Ce long préambule pour annoncer l'un des principes de fonctionnement de la-c00p.org : proposer de beaux livres à des prix **très** accessibles.

l'Amie-nuit, 96 pages au format portrait de 22,5 sur 28 cm sera imprimée en bichromie, c'est-à-dire que le premier passage en noir et blanc sera soutenu par un second passage de gris pour approcher au plus près la matière d'un tirage photographique. L'imprimeur, avec qui le maître d'œuvre de la-c00p.org a ses habitudes, n'est pas un simple prestataire, mais un artiste amoureux de son métier.

Cette qualité du travail, ces temps de réflexion, ont évidemment un coût, et pour maintenir les 18 EUR annoncés pour prix de l'ouvrage, l'éditeur a besoin d'un nombre de souscripteurs plus nombreux qu'à l'ordinaire... et persuadés de l'intérêt de ce type d'entreprise ! Ou de son utilité, c'est selon. En tout cas, à terme, de son édition.

Parce que l'éditeur sera évidemment obligé de détruire les chèques de ceux qui ont souscrit avec espoir et appétence jusqu'ici si d'autres ne font pas eux aussi le pari d'acheter sans voir. C'est bien là le principe d'une souscription, et la difficulté, semble-t-il aujourd'hui. La plupart de ceux qui en ont connaissance se déclarent fascinés par le projet, mais pensent <<acheter plus tard>>. Et cela risque alors d'être <<trop tard>>.

Je rappelle qu'en allant sur www.la-coop.org on en apprend beaucoup plus, et pas seulement sur l'Amie-nuit, dont on peut découvrir les 11 premières double-pages.

Le tirage prévu est de 1000 exemplaires. Il n'y en aura pas d'autre. Les exemplaires des souscripteurs seront numérotés et signés.

Si vous souhaitez que ce projet se réalise, téléchargez le bulletin de souscription sur le site ou en cliquant sur ce lien :
http://www.la-coop.org/uploads/File/Publications/BulletinDeSouscription-lAmie-nuit.pdf

Et surtout, ne l'oubliez pas au milieu d'une pile après que vous l'aurez imprimé !
^_^


Le solstice d'hiver clôturera la souscription le 21 décembre à 18 h 48.


Je rajoute à cela que j'ai eu la chance de pouvoir jeter un oeil sur la maquette, lors du passage à Toulouse de Joëlle et Henri, et que ce bouquin est vraiment beau ! N'hésitez pas à aller jeter un oeil sur le site de l'éditeur. Quant aux textes de Joëlle... Arf ! Si vous lisez ce blog, vous savez à quel point je me pâme devant ;-)
Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article