Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 14:13

Il est toujours délicat de critiquer un livre dont on connaît l'auteur. Ça l'est d'autant plus si ce livre est, non pas une fiction, mais une autobiographie. Pourtant, je n'ai pas envie de passer sous silence le bonheur de lecture que m'a procuré Noir sur Blanc, de Ketty Steward.

 

http://www.noosfere.com/heberg/ktsteward/images/livres/nsb200.jpg

 

 

Ce livre se présente comme un recueil de souvenirs. Ketty Steward raconte son enfance à la Martinique, son adolescence et un peu sa vie d'adulte. Elle le fait à petites touches, noires et blanches, comme celle d'un piano qui égrène une mélodie au rythme souvent cassé. Il est question de discrimination ethnique, certes (assez peu, en fin de compte), mais aussi et surtout d'une famille à l'histoire pesante, d'une religion (les Adventistes du Septième Jour) très particulière, de plein de façons de ne pas être « comme les autres », de ces différences qui façonnent, dans la joie, parfois, dans la douleur, trop souvent. Ketty relate des « anecdotes » qui, loin d'être secondaires, ont contribué à bâtir son identité, elle parle de souffrance avec une pudeur infinie – et rien que pour ça, je lui tire mon chapeau, mais je lui tire aussi pour le reste.

 

 

J'aurais plein d'autres choses à dire sur ma lecture de Noir sur Blanc, mais j'en parlerai directement à Ketty. Je lui dirai le plaisir que j'ai eu à déguster son écriture, très juste et très belle, les émotions diverses, et fortes, que j'ai ressenties en découvrant un peu plus sa vie si contrastée. Et le sentiment que j'ai eu d'être, à bien des égards, pareille, alors que nos parcours sont très différents.


À vous, je dirai simplement : lisez ce livre ! On peut le trouver dans toute bonne librairie ou le commander sur le site des éditions Henry. Et pour plus de renseignements, allez faire un tour sur le site de Ketty Steward – je vous conseille aussi le blog de Mélanie Fazi qui parle très bien de sa lecture de Noir sur Blanc.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angua 22/12/2012 12:52


Je suis (encore) d'accord... mais je n'ai pas (encore?) trouvé comment en parler moi-même. A part avec l'auteur finalement, mais bon, elle, elle le connait déjà ! ;)

Angua 19/12/2012 17:00


Je suis bien d'accord avec toi, un excellent livre !

Lucie Chenu 21/12/2012 19:31



C'est un livre dont il n'est pas forcément facile de parler, mais dont je voulais vraiment faire connaître l'existence !