Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:17

Je plante mes racines

Dans les dieux de mes pères

Le déisme de Voltaire

L’athéisme de mon ère

 

Je plante mes racines

Dans toutes les cultures

Dans toutes les croyances

Des gens qui vivent ici

 

Je plante mes racines

Dans un terreau plus riche

Que celui de la seule

Histoire de l’Hexagone

 

Je plante mes racines

Dans les ex-colonies

D’Afrique ou bien d’Asie

Qui enrichirent mes pères

 

Je plante mes racines

Dans l’Europe désunie

Celle des guerres mondiales

Et celle des Balkans

 

Je plante mes racines

Dans l’Europe réunie

Malgré les déceptions

Qu’elle nous a apportées

 

Je plante mes racines

Dans les grandes puissances

Qui dominent le monde

Et dans tous ces pays

Qui luttent pour exister

Du Chili d’Allende

Au sommet du Tibet !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Macada 24/12/2009 14:59


Bonjour Lucie,
Je découvre ton blog depuis tout à l'heure. C'est ce poème qui m'attirée en premier. Et puis j'ai un peu exploré . Et puis j'ai mis l'url dans mes favoris. Et puis je suis revenue à ce texte.
Je le trouve bien écrit et il n'a aucune dissonance à mon oreille. Bravo !
Le fond suscite plein d'échos en moi dont l'un des projets poétiques a pour thématique la difficulté de descendre à la fois des esclaves et des maîtres (une problématique très prégnante dans mon
entourage). Cela me fait tout bizarre tes mots qui transposent à une autre échelle la revendication à accepter toutes les racines mais qui ne gomment pas l'individu.
Bref, ton poème me touche beaucoup.
Merci.

Marie-Catherine


Lucie Chenu 30/12/2009 10:02


Merci de ton commentaire, Marie Catherine ! A mon tour d'être très touchée de ce que tu me dis :-)



Fred le Zèbre 22/12/2009 21:58


--) Lucie

Dans l'Incal il est question de l'incal noir, notre part d'ombre, et l'incal lumière, les deux composantes de notre moi. Il est question d'amour et d'une société techno-technos dont l'objectif est
que l'ombre envahise l'univers. Il est question d'une société abrutie par la TV, le Cocafol et toute autre forme de drogue. Il est question d'un groupe d'individus qui essaye de résister.




Toute ressemblance avec des situations présentes, passées ou à venire serait fortuite :-).

De la pure science-fiction qui trop souvent devient réalité, cauchemard.


Fred le Zèbre 19/12/2009 19:30


--) Lucie

Je ne sais pas, mais il me semble que oui. Tu as raison, nous avons chacun en nous une part d'ombre et une part de lumière. Il ne faut pas rejeter sa part d'ombre, il faut la connaître, l'accepter
et vivre avec.

Ce que j'essaye d'éviter c'est d'être dominé par elle, c'est qu'elle masque la part de lumière. Or il est curieux de constater que bien souvent nous sommes dominés par cette part d'ombre et que
nous n'arrivons pas à vivre ce qu'il de mieux en nous. Je t'invite à découvrir mon "vrai" blog.

Toi qui aime la science fiction tu dois connaître l'Incal de Moebius. Si ce n'est pas le cas c'est une bonne idée de cadeau pour noël (il est sans doute un peu tard) !



Lucie Chenu 21/12/2009 13:14


J'ai lu Moebius il y a bien longtemps... je ne m'en souviens plus trop à vrai dire. Mais j'irai faire un tour sur ton blog :-)


Fred le Zèbre 19/12/2009 17:35


Très beau poème qui devrait inspirer ceux qui ont eu l'idée de ce débat sur l'identité nationale.

Pour moi l'important est d'aller chercher au travers de mes racines ce qu'il y a de meilleur dans, sur notre terre. Pour cela il faut ressembler au bamboo dont les racines s'étandent toujours plus
loin.

Avec ce débat populiste, on essaye de nous empécher d'aller chercher tous cela, on flatte nos peurs et nos haines de l'autre, de l'étranger, du musulman, du jeune, de celui qui ne se lève pas
tôt...


Lucie Chenu 19/12/2009 19:01


Merci Fred :-)

Oui, aller chercher ce qu'il y a de meilleur, mais aussi ne pas jeter d'emblée ce qui nous parait mauvais. L'apprivoiser, voir si c'est vraiment mauvais ou si c'est juste inhabituel, et quand c'est
mauvais (il y en a dans mes racines !) l'assumer. Ca fait partie de nous, mais ça ne nous oblige pas à suivre une voie qu'on refuse d'emprunter.

bon, je ne sais pas si je suis très claire, là !


Lily 19/12/2009 17:08


Oui Lucie c'est bien le problème des Premières Nations comme on dit ici : étrangers dans leur propre pays, ils luttent encore pour regagner certains droits.


Lucie Chenu 19/12/2009 17:15


C'est terrible :-((

C'est fou de constater à quel point des pays comme la France et le Canada sont à la fois semblables et totalement opposés en bien des points.