Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 13:33

J'entends dire ou je lis parfois des choses que je ne comprends pas. Je ne dois pas avoir les neurones pour. Par exemple, j'entends dire ou je lis que la natalité est en baisse, en France, depuis des années, et que c'est un problème, parce qu'il va y avoir de plus en plus de retraités, et de moins en moins de travailleurs pour cotiser, et donc financer les retraites.

Et puis j'entends dire ou je lis parfois que de plus en plus d'étrangers veulent venir vivre en France, parce qu'ils fuient un pays où on les persécute en « raison » de leur ethnie ou de leurs opinions politiques et qu'ils risquent la mort, ou encore parce que leur situation économique est catastrophique -- la vraie catastrophe, celle dans laquelle les gens n'ont pas accès à l'eau potable ou à la nourriture, ne parlons pas des soins. Et puis, il y a ceux qui viennent étudier en France et qui, une fois leur diplôme en poche, voudraient bien y exercer leur métier, afin de faire profiter leur pays d'adoption de leurs compétences nouvelles. Et plein d'autres raisons de vouloir vivre chez nous, l'amour, l'amitié ou le goût de nos vertes prairies et des rues enfumées de Paris.

Mais voilà, ces gens-là, les étrangers, on n'en veut pas.

Alors moi qui n'y connais rien en politique et pas grand-chose en économie, je voudrais qu'on m'explique une bonne fois pour toutes : pourquoi renvoie-t-on des gens qui demandent à payer impôts taxes et cotisations (parfois même, qui en payent déjà) tout en regrettant que les « Français de souche » ne fassent pas assez d'enfants pour cela ?

Qu'on n'aille pas me sortir que les étrangers coûtent cher, en soins ou en allocations-chômage ! Parce que les enfants dont on regrette qu'ils ne soient pas nés en assez grand nombre, eux aussi, coûteront en soins, en allocations, en frais de scolarité et j'en passe. Ou alors, qu'on me dise clairement que ces enfants qu'on voudrait nous voir pondre n'auront, eux, droit à rien.

Qu'on n'aille pas me dire que les étrangers sont la cause de la crise, ou que les renvoyer aidera à en sortir : rien n'est plus faux et ce prétexte ne sert qu'à désigner un bouc émissaire, à diviser pour mieux régner. Cette crise est financière et, en ces temps où les pauvres sont de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches, je ne vois pas en quoi dépenser près de 20 000 euros pour reconduire 1 (oui, j'ai bien dit « 1 », et si vous ne me croyez pas, lisez Eolas) étranger à la frontière aidera la France à sortir de l'ornière !

Moi, je veux qu'ils restent, les étrangers, quelles que soient leurs couleurs, leurs nationalités, leurs religions, et même s'ils préfèrent taper dans un ballon à lire de la science-fiction, même s'ils écoutent du rap plutôt que du folk breton. D'abord, mon père était étranger, et s'il n'avait pas vécu en France, je n'existerais pas. Ensuite, mes études de génétique m'ont prouvé que la consanguinité, c'est vraiment pas bon pour la santé. Et pour finir, je digère mieux le couscous que la potée auvergnate.

Et surtout, je préfère la liberté au travail, l'égalité à la famille* et la fraternité à la patrie !

Sans compter que s'ils veulent aider mes enfants** à payer ma retraite, c'est tout bénef, non ?

 

* : je parle évidemment de la notion de famille en tant que valeur, parce que les membres de ma famille, eux, comptent plus que tout (puis faut que je fasse gaffe à ce que j'écris, au cas où ils me lisent ;-))

** : qui sont eux-mêmes petits-enfants d'un étranger, si vous avez bien suivi.

***: oui, j'ai piqué l'idée des notes de bas de page à Jeanne-A Debats, même si je trouve qu'elle en met trop ;-)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

hector servat 29/01/2012 04:06


Je dois dire que c'est assez comique de vous lire. "Je
ne dois pas avoir les neurones" certes, mais je ne veux pas vous accabler pour ça ! juste vous répondre sur votre problème financier, la retraite ! c'est vrai
que le système tel qu'il avait été défini dans les années 50, était très peu crédible ( il fallait une natalité toujours égale -> ce qui est impossible ). Et si je vous lit bien, les
"étrangers qui ne sont pas pauvres " seraient venus en France pour travailler et payer votre retraite. D'accord mais c'est oublier que le chômage est à un taux record ! Pourquoi ne pas re-penser
les plans de formations pour les chômeurs afin qu'ils retrouvent un emploi ou tout simplement mieux rémunérer les travaux dits "pénibles"... Non, évidement, il est plus pratique d'aller
encourager les malheureux candidats à l'immigration pour venir accepter les emplois les plus ingrats ( ce qui pèsent à la baisse sur les salaires de tous les Français ). Je suis désolé mais je ne
veux vous comprends pas, avez vous été salariée ? Ou au chômage ? c'est une question et ne le prenez pas mal car je ne partage absolument pas votre position. Et j'espère pour tous les français (
noirs, jaunes, blancs ... ) qu'ils seront toujours prioritaires dans leur pays surtout lorsqu'ils rencontrent une difficulté. ça s'appelle la Solidarité Nationale.

Lucie Chenu 01/02/2012 22:54



Tout compte fait, ne le prenez pas mal, je ne veux pas vous accabler, mais je pense que c'est vous qui n'avez pas les neurones pour comprendre ce que je dis.


Des étudiants étrangers venus faire leurs études en France, qui souhaiteraient rester et travailler dans notre pays, sont renvoyés au moment où leurs talents pourraient nous être utiles. Où est
la logique ? Lisez ça http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/01/23/etudiants-etrangers-portraits-de-nouveaux-sans-papiers_1631446_3224.html


Solidarité "Nationale", c'est comme ça que vous appelez le fait d'exclure une partie de votre entourage ? Et pourquoi pas "villageoise" ?



Lucie 28/11/2011 14:24


À Jean : Ce que vous dites ne tient pas la route, tous les immigrés ne sont pas pauvres !
Commençons par nous entendre sur les termes : est appelé « immigré » tout étranger vivant en France ou tout Français né étranger. Les étudiants étrangers qui étudient en France
avec des bourses de leurs pays ne pèsent absolument pas sur les budgets sociaux de la France. Les ouvriers qui vivent en France depuis des dizaines d'années, y travaillent, y payent des impôts et
des cotisations non plus. S'il arrive qu'ils touchent des remboursements de soins, c'est au même titre que les Français d'origine, parce qu'ils ont cotisé.
Vous parlez d'une immigration bien particulière, l'immigration clandestine. Des gens qui arrivent au terme d'un éprouvant voyage, après avoir fui un pays où leur vie était en danger, soit pour
des raisons économiques (mourir de faim est, à mon avis, dangereux pour la santé), soit pour des raisons « politiques » (ne pas faire partie de la « bonne » ethnie, ou avoir
milité contre le dictateur local). Mais par définition, puisqu'ils sont clandestins, ces immigrés-là n'ont droit à aucune prestation, contrairement à ce que vous avancez.


Je vous accorde que le travail au noir est une perte de ressource pour l'état, mais comment en faire peser la faute sur les clandestins ? Ça serait comme reprocher aux esclaves d'être
« complices » de l'esclavage !! Et puis cette perte de ressource, c'est une goutte d'eau dans l'océan.
Par contre, oui, les reconduites à la frontière coûtent très cher. 20 000 euros pour une personne, vous rendez-vous compte ?Sans compter les frais de traque, d'enfermement et de
procédure, et le fait que les flics et les magistrats en ont marre de devoir se charger de ça en priorité, alors qu'il y a des délinquants dont ils n'ont plus le temps de s'occuper (cherchez
l'erreur !)


Mais mon billet parlait de l'immigration de façon plus générale, des immigrés qui font partie de notre vie, qui nous ont enfantés (mon père était un immigré). Il y a des étudiants, des
commissaires de police, des juges d'instruction, des restaurateurs, des avocats, des ouvriers – les plus nombreux, c'est pareil chez les non-immigrés – des écrivains – des membres de l'Académie
française, même – des musiciens, des ministres, des entrepreneurs, des informaticiens, des stars de la TV ou du ciné, des députés, des journalistes, des chômeurs – comme partout – des gens
honnêtes et d'autres malhonnêtes – comme partout – et j'en passe…


Et ce que je ne comprends vraiment pas, ce que je n'admets pas, c'est qu'on voudrait renvoyer tous ces gens-là, qui produisent des richesses pour le pays (sans majuscule à « pays »,
c'est un nom commun, désolée, c'est le réflexe de la correction qui ressort) et pour ses habitants.


Mais en fait, j'ai tort d'écrire ça. Parce que je comprends bien le mécanisme vicieux de la politique électoraliste qui consiste à jouer sur les peurs des gens, à manipuler leurs (nos) émotions,
de manière à engranger des voix. Mais j'ai un scoop, pour vous : la plupart des politiciens mentent. Et c'est à nous de chercher les informations en croisant les sources, en consultant des
médias indépendants, etc. Et c'est pas facile.


Quant aux problèmes financiers de la France et des Français, croyez-vous réellement que le fait que telle ou telle personne ait un passeport de tel ou tel autre pays y change quelque chose ?


Quand je lis que Guéant veut croiser les fichiers
pour lutter contre les fraudes sociales des étrangers, ça me donne envie de hurler, parce que je préférerais qu'on lutte contre les fraudes fiscales des ultra-riches, et qu'on revienne sur
cette débilité héritée de Giscard qui interdit à la banque de France de prêter à la France à taux réduit, ce qui l'a obligée à emprunter à à des banques privées à un taux très lourd et gonfle la
dette du pays… Ça, c'est un principe de réalité qu'il serait intéressant d'appliquer, vous ne croyez pas  ? Mais n rêvons pas, il n'est pas près de l'être. C'est pas grave, hein, à la
place, on va virer quelques dizaines de milliers d'étrangers, les renvoyer dans des pays où ils crèveront peut-être, ça ne changera strictement rien aux problèmes des Français, mais on aura
« fait quelque chose ».


 


À Louis : on ne peut pas toujours accueillir, dites-vous ? Peut-être, mais on n'est pas obligé de chasser, et on n'est pas obligé d'être cruel. Et surtout pas en mon nom, moi qui suis
française et vote en France.


Mes arguments sur les impôts ne sont pas une hérésie – mais ils ne sont sûrement pas mis en avant par les politiciens d'extrême-droite ! Vous devriez varier vos sources.


Quant aux révolutions arabes, elles ne sont pas encore finies. Il faut plus de quelques mois à un pays pour changer de régime, regardez le temps qu'a mis la France avant d'asseoir une république
stable. Et il faut tenir compte des magouilles des pays (ou des particuliers) qui ont des intérêts financiers dans ces pays producteurs de pétrole.


 






 




p { margin-bottom: 0.21cm; }a:link { }

Louis 28/11/2011 11:55


On ne peut pas toujours accueillir. Vos arguments sur les impots et autres sont une pure hérésie. Il ne faut guère espérer d'un creuset commun quand on voit le resultat des revolutions de l'autre
côté de la mediterranee... 

Lucie Chenu 28/11/2011 14:24



Je vous ai répondu dans un commentaire à part



Charlotte 28/11/2011 09:27


Jeanne, tu m'ôtes les mots de la bouche. Je me souveiens de cet avocat d'origine malienne, ayant un cabinet en France qui s'est retrouvé avec une OQTF du jour au lendemain... oups! Merde! il
payait ses impôts... Autant pour le "ils coûtent cher" - sauf si évidemment on parle des CRA. Les camps de rétention administrative, faut bien les ouvrir... des barbelés, des sanitaires douteux,
tout de même. Ca coûte. Non ?


Un conseil, lire édésobéir avec les sans-papiers" du collectif les désobéissants. Ca coûte... 5 euro. Et c'est édifiant.

Jeanne-A Debats 28/11/2011 09:02


"ceux qui peuvent les aider"? c'est qui ? les gouvernements de leurs pays d'origine qui les persécutent ou les laissent crever de faim ?


La plupart des étrangers dont vous prétendez qu'ils bouffent les allocs, la CMU n'y ont pas droit, sauf à avoir travaillé comme vous et donc avoir PAYE leur droit.


Cessez de vous tourner vers plus pauvre que vous pour espérer résoudre la crise, et regardez plus haut pour voir QUI en profite vraiment, qui la France soutient-elle vraiment. Votre argent, le
notre, part aux banques, aux actionnaires, ce que reçoivent les immigrés n'est qu'une goutte d'eau dans la mer à côté de ce fleuve d'argent.


 


quant à mes notes de bas de pages, c'est de la poésie Lucie^^