Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 13:34
Il y a des trucs zarbis, sur le net. On y trouve tout, y compris des scans de dédicaces qu'on a pu faire. C'est le cas avec De Brocéliande en Avalon, qu'un chasseur d'autographes a mis en ligne sur son site.

Vous pouvez constater que j'écris très mal, que je "fais des fautes de frappe", à la main ! Mais ça n'est pas ça qui m'a le plus surprise. Ce qui m'a vraiment étonnée, au-delà du fait de me retrouver baptisée "Lucie Henu" (je ne suis pas la seule à faire des fautes de frappe ) c'est de lire :

"un critique est tout sauf objectif. Donc JE DIS qu'heureusement la Morgane astrologue de Rachel Tanner, la vision jubilatoire de Megan Lindholm, la créativité de Lionel Davoust, la poésie de Nathalie Dau et, dans une moindre mesure, le mysticisme de Jean Millemann et la parodie guerrière et assez bien vue de Pierre Bordage sauvent ce recueil d'une langueur où parfois on peut craindre qu'il ne se laisse aller. Un sujet peu traité qui méritait peut-être une sélection un peu plus sévère des textes."

En clair, dans une anthologie de neuf nouvelles, Christian (je peux l'appeler Christian, c'est écrit sur la dédicace et il l'a mise en ligne) en a aimé six. Soit les deux tiers.

Mais, Christian, vous ne vous rendez pas compte ! C'est formidable, ça, d'aimer les deux tiers d'une anthologie ! Parce qu'une anthologie n'est pas conçue pour être aimée à 100% par tous les lecteurs ; ça serait mission impossible. Une anthologie se compose de textes variés, parfois très différents les uns des autres. Tous les textes sont aimés par au moins un/e lecteur/trice : l'anthologiste. Et il est exceptionnel que d'autres aiment aussi tous les textes. Vous n'avez pas aimé ceux d'Adam Roy, de Deirdre Laurin et de Léa Silhol ? Qu'importe ! D'autres que vous considèrent que ce sont les meilleurs de l'anthologie.

Donc, Christian, je respecte tout à fait votre subjectivité à propos de mon anthologie, mais please, un peu de logique ! Aller dire que les deux tiers des textes "sauvent ce recueil d'une langueur où parfois on peut craindre qu'il ne se laisse aller" ... revient à dire que De Brocéliande en Avalon est vraiment excellente et que vous avez adoré la majorité des textes, à l'exception de trois qui vous sont passés au-dessus de la tête, reconnaissez-le

Ceci dit, je crois que vous avez changé votre critique : il y a quelques mois, il me semble avoir lu sur votre page que vous supposiez que cette antho était une antho de commande faite à la va-vite pour plaire à l'éditeur. Mais je vois que cette mention a été supprimée. Tant mieux parce que, je tiens à le préciser, je n'ai jamais publié aucune antho de commande faite à la va-vite pour plaire à un éditeur. Ma façon de bosser, c'est plutôt de faire quelque chose avec passion et de chercher désespérément un éditeur qui adhère à cette passion ! A l'exception d'Identités, récemment parue chez Glyphe, toutes mes anthos se sont ainsi promenées d'éditeur en éditeur, jusqu'à trouver celui qui leur convenait...

Vous devez vous demander ce qu'il me prend de râler ainsi contre un avis de lecteur somme toute pas si négatif que sa formulation pourrait le laisser croire. Je crois que c'est le fait de voir scanné et mis en ligne ces quelques mots manuscrits... j'ai comme l'impression d'un détournement. C'est complètement absurde, je le sais. C'est juste une sensation.

Mais bon, j'ai un peu envie d'expliquer, de faire connaître le travail d'anthologiste, de faire comprendre comment ça marche -- et il y a autant de façons de faire un tel travail que d'anthologistes, voire d'anthologies, parce qu'on évolue, on ne fait pas toujours la meme chose.

Donc voilà, je crois que le meilleur moyen est d'aller écouter la table ronde sur le sujet à laquelle j'ai participé aux Imaginales de cette année. C'est en ligne sur ActuSF.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans bla-bla-bla
commenter cet article

commentaires

Lucie 26/07/2009 09:44

Au fait, j'ai oublié de vous dire que la "vraie critique" de ce site est là : http://pagesperso-orange.fr/cds.place/Livres/Critiques/ChenuDeBroceliandeenAvalon.htm l'autre n'était qu'un résumé de l'avis de lecture qui accompagnait le scan. Je continue à ne pas être d'accord avec l'opinion de Christian sur certains textes, ce qui est tout à fait normal étant donné que j'ai choisi ces nouvelles et que je les aime :-)

Lucie 26/07/2009 09:33

Eh bien en fait, c'est très rigolo. J'avais écrit cet article un peu pour râler, parce que j'avais des choses à dire, mais aussi un peu en m'amusant, parce que ça a quelque chose de drôle de retrouver une dédicace scannée en ligne, et puis parce que j'avais envie de parler de l'anthologie, etc. Et puis j'ai relayé cet article sur facebook et... j'ai eu une réponse de Christian, dont je n'avais pas réalisé qu'il était dans mes amis facebookiens, et on a des échanges vraiment sympas. Il voulait même changer ce qu'il avait écrit, je lui ai dit "surtout pas" (manquerait plus qu'il ne soit pas libre de dire ce qu'il pense ;)) juste rétablir l'orthographe de mon nom ;) Et j'ai trouvé la page contacts que j'avais cherchée en vain sur son site. On a parlé de ce qu'est une antho, par rapport à un recueil de nouvelles d'un même auteur, et de plein de choses

Comme quoi, c'est loin d'être négatif :-))

Francis 25/07/2009 19:45

C'est un truc que je ne comprends pas, faire des critiques sur quelque chose qu'on a pas aimé. Enfin, si t'es payé pour parler d'un bouquin, OK, mais si tu choisis ce que tu critiques, je trouve infiniment plus agréable de dire du bien de quelque chose.
Bon, sauf si j'aime pas l'auteur personnellement :D
Mais si en plus j'ai discuté avec lui, s'il me fait une dédicace, soit j'en parle pas si j'ai pas aimé, soit je me perds en dithyrambes excessiffs si j'ai aimé.

Et pour une antho, bé je parlerais de ce qui est bien... Comme il a fait en fait :D

Lucie Chenu 26/07/2009 09:40


Ben oui, comme il a fait :-D

Ah et puis les gens ont bien le droit d'être plus nuancés que toi (ou moi, parce que j'ai tendance à faire pareil) :-)


charlotte 23/07/2009 16:39

Les critiques sont parfois maladroits ou/ et peu pertinents... Leur volonté de se montrer objectifs frise parfois le ridicule, leurs "j'ai pas aimé", malheureusement, s'accompagnent souvent de justifications complètement pourries (où là tu te demandes si le gusse a lu ton bouquin/ recueil/ vu le même film que toi, etc.. Perso, j'ai arrêté de me prendre la tête avec ça - même si je reconnais qu'une critique positive me fait toujours plaisir, tu devrais faire pareil - c'est juste du temps perdu, sinon.

Lucie Chenu 26/07/2009 09:36


C'est pas vraiment une prise de tête... plus de la curiosité. Je ne sais pas comment je serai pour mon recueil, mais une antho, je me fais un devoir de transmettre aux auteurs. De toute façon, je
n'ai pas encore trouvé de critique véritablement négative de mes anthos. C'est pas pour me vanter, mais le pire que j'ai vu c'est "c'est trop long, tous les textes ne sont pas géniaux, j'en aurai
enlevé un tiers" (et je ne pense pas à cet avis de lecture qui n'est pas une critique au sens journalistique du terme, mais vraiment l'avis d'un lecteur qui a acheté le livre et a bien le droit
d'en dire ce qu'il pense


Virginia 22/07/2009 11:22

T'inquiète, je connais le problème aussi !