Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 20:05

S’il y a bien un truc qui me fait râler, c’est quand les copains, après un salon ou un festival où je n’étais pas, mettent un temps fou à raconter. Et voilà que je fais pareil, la faute à la fatigue ; je résiste mal au manque de sommeil (et j’avais oublié d’emmener de quoi m’aider à dormir), alors qu’en fait, j’ai vraiment très envie de vous dire à quel point c’était bien.

 

 

D’abord, j’étais nettement moins stressée que l’an dernier – il faut dire qu’en 2008, le trajet avait été très galère, pour moi, à cause des grèves des transports. J’étais arrivée avec un jour de retard, j’ai dû repartir tôt, sans assister à la table ronde sur les Vampires, et puis… je me sentais mal à l’aise avec la double casquette « éditrice » et « anthologiste ». Là, je vis mieux cette dichotomie qui n’en est plus une puisque ma troisième casquette, « auteur », se trouve renforcée du fait que j’ai signé quelques exemplaires des anthologies « L » et Plumes de chats, en tant qu’auteur, et puis aussi parce que la parution de mon recueil est programmée. J’ai toujours été plus à l’aise sur un trépied que sur un fil tendu entre deux bâtons ;-)

 

 

J’ai dédicacé un bon nombre d’exemplaires d’Identités et de De Brocéliande en Avalon, aussi ! et les nominations aux prix Imaginales du roman d’Armand Cabasson, La Dame des MacEnnen, que j’ai publié chez Glyphe, et des nouvelles de Sylvie Miller & Philippe Ward et de Lionel Davoust, parues dans mes anthos, et le prix de « L’Île close », évidemment, ont fait beaucoup pour me mettre à l’aise !! Il faut dire que, je n’en ai pas l’air, comme ça, mais je suis abominablement intimidée quand je me retrouve dans un salon avec des auteurs ou des éditeurs que j’admire. Et là, forcément, il y en a beaucoup, aux Imaginales. Mais j’ai osé aborder des gens à qui je voulais parler en étant moi-même, c’est à dire à la fois la fan de base et la professionnelle de l’anthologie (mdr !), sans pour autant me sentir schizophrène…

 

 

Les rencontres étaient vraiment intéressantes, les (re)trouvailles émouvantes (*^_^*), mais je n’ai pas pu profiter de la présence de tous ceux avec qui j’aurais aimé passer un long moment, et je n’ai pu assister qu’à très peu de tables rondes… Une conférence très intéressante d’Anne Besson sur « le Merveilleux médiéval, source (diffuse) de la fantasy contemporaine » – je retrouve Anne, ainsi que Nathalie Dau, Charlotte Bousquet, Mélanie Fazi et bien d’autres dans deux ou trois semaines pour le colloque sur la fantasy en France de Villetaneuse (université Paris XIII) –, un petit déjeuner littéraire en compagnie de Jean-Pierre Andrevon, Mélanie Fazi et Sire Cédric, et bien entendu la table ronde « Salut, les monstres ! les identités sont (parfois) meurtrières… » avec Jean-Pierre Andrevon, Fabrice Colin, Sire Cédric et Sylvie Miller & Philippe Ward. Je n’ai pas réussi à assister aux tables rondes de Charlotte et Nathalie, sauf, bien entendu, celle sur le métier d’anthologiste à laquelle Nath et moi participions en compagnie de Magali Duez, Stéphanie Nicot et Stéphane Marsan.

 

 

Et je n’ai pas acheté tous les livres que j’aurais voulu acheter, ni faire signer tous les auteurs de l’anthologie Rois et Capitaines tout simplement parce que je m’y suis prise trop tard, et que beaucoup étaient déjà repartis quand je me suis réveillée (enfin, réveillée, c’est vite dit : le dimanche soir, j’étais sur les rotules)

 

 

Le retour, en compagnie de Jeanne-A Debats, Rachel Tanner et Jean-Claude Dunyach a passé à toute vitesse : dans la voiture (deux heures de voiture entre Epinal et Strasbourg) nous avons bavardé à bâtons rompus, parlé d’érotisme, de littérature, de politique, d’avortement… et même de SF et de fantasy ;-) Dans l’avion, par contre, nous étions éparpillés et je me suis plongée dans une lecture passionnante dont j’aurai sûrement l’occasion de vous reparler ;-) A l’aéroport, mon cher et tendre ne m’a pas reconnue, persuadé qu’il était que je m’étais trompée sur les horaires et n’arrivais qu’une heure plus tard : il m’a tendu la joue en me demandant ce que je faisais là ! C’est rien, c’est de famille.

 

 

Et depuis, j’essaye de rattraper la somme de boulot en retard accumulée et le manque de sommeil. Et d’écrire un compte-rendu des Imaginales pour ce blog, mais je m’aperçois que j’en suis incapable. D’autres le font bien mieux que moi. Je vous conseille ActuSF (qui devrait mettre demain en ligne la video de la table ronde sur les anthologies) et son forum, où l’on trouve un journal des Imaginales aussi intéressant à lire qu’à vivre, le blog de Lionel Davoust qui parle de Cheryl Morgan et explique comment celle-ci a retransmis, pour les internautes du monde entier, la cérémonie des oscars remise des prix Imaginales sur le site Science Fiction Awards Watch – Cheryl est une journaliste venue couvrir les Imaginales et… wow ! c’est vous dire l’importance que prend cet événement ! Elle a interviewé Lionel juste après la remise du prix, et ça donne ça :

 

 

 

 

 

en suivant le lien, vous pourrez accéder à ses autres videos, bien entendu.

 

 

On peut admirer des photos de La Compagnie du Lysandore ou du body painting, sur le net, en particulier ici et , et puis, comme toujours, les photos de RMD dont voici une qui représente, dans l’ordre, Lionel Davoust, Sylvie Miller, moi et Sire Cédric en dédicaces.

 

 

 

Enfin, il y a des comptes-rendus de blog qui font plaisir (et même plus que ça), comme celui de Lhisbei, et puis les photos de Karim Berrouka, avec leurs savoureux commentaires, sur le forum de Griffe d’encre, et puis, et puis…

 

Et puis une petite dernière photo, prise par Nessae lors de cette table ronde des anthologistes, où Nathalie Dau et moi regardons d'un air très sérieux Magali Duez :

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emilie Brenne 28/05/2009 17:16

Ahh enfin tes impressions sur ces imaginales 2009...;-)
Sincèrement heureuse d'avoir pu te rencontrer à Épinal Lucie!!!Ma soeur était au 7ieme ciel...et moi au 8ième!!!!

C'est vrai qu'un festival c'est un monde à part. On vit et on ressent tout au centuple!

Je vais commencer Identités...je suis impatiente!

Bises

Emilie

Lucie Chenu 28/05/2009 18:01


C'était vraiment super ! Et je suis vraiment contente qu'on se soit rencontrées "par hasard" et qu'on ait pu passer la soirée ensemble, parce que sinon, c'est tellement intense avec plein de trucs
à la fois en plusieurs endroits, ces salons, on aurait risqué de ne pas se voir ou presque.

Et moi, je suis impatiente de savoir ce que tu vas penser d'Identités  ;-)


Lhisbei 26/05/2009 19:53

on dirait que c'est aussi très sympa de "vivre" ça du côté des invités ;-)

Lucie Chenu 26/05/2009 20:08


Oui, c'est vraiment sympa ^__^


Delphine 25/05/2009 12:27

Qu'est-ce que cette anthologie Rois et Capitaines au titre merveilleusement alléchant ?

(n'ayant jamais participé à ce genre d'événement — sauf en tant que prof, mais ce n'est pas la même chose — j'angoisse terriblement pour Villetaneuse… voilà, c'est dit ! ^^)

Lucie Chenu 25/05/2009 12:33


C'est une antho parue chez Mnemos, au sommaire tout aussi alléchant :
http://www.noosfere.org/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=2146573766
que Stéphanie Nicot a réalisée en partenariat avec les Imaginales. Je ne l'ai pas encore commencée (je suis en train de lire les Héritiers d'Homère entre deux manuscrits) mais bon, Tanner, Davoust,
Cabasson, Bordage, les Belmas et les autres, c'est pas de la gnognotte !


Yael 25/05/2009 12:04

Je sais pas comment vous faites, tous, pour être à l'aise comme ça sur les stands... et pire, les tables rondes, itws, tous ces trucs sérieux où il faut se sentir sérieux, parler de soi sérieusement etc. moi je crois que je n'y retournerai plus, c'est pas mon truc, je crois que je ne suis bien qu'avec les 4 pattes :o)

Lucie Chenu 25/05/2009 12:26


En fait, on n'est pas sérieux. C'est vrai, on passe son temps à s'envoyer des vannes, les mecs font mine de jalouser Sire Cédric, moi je fais mine de l'engueuler parce que son public cache mes
bouquins... Ca dé-stresse. Et puis au bout d'un jour ou deux, on est dans le bain, et on est trop fatigué pour avoir le trac. Lionel s'est dé-stressé au moment de la remise des prix en aidant
Cheryl à podcaster la cérémonie (c'était hallucinant à voir !) et le dimanche, pour la table ronde, on avait tellement besoin de dormir qu'on ne se rendait même plus compte qu'on parlait en
public 

Et puis... mes premières tables rondes aux Imaginales, il y avait beaucoup de copains dans l'assistance donc je n'avais pas non plus l'impression de "parler en public". En fait, je crois que la
pire expérience, pour moi, a été ma soutenance de thèse (qui plus est dans un environnement partiellement hostile). Depuis, plus rien ne m'impressionne (dit-elle devant son clavier alors que dès
qu'elle ouvre la bouche elle bafouille, et même au téléphone, parfois )

Ceci dit, je n'ai jamais été interviewée que par mail, ou bien une fois par téléphone, mais je savais que ça serait remonté pour couper les moments où je n'arrivais plus à parler. C'était pour le
site http://www.lechoixdeslibraires.com/

En fait, là où je suis le plus intimidée, c'est quand j'aborde quelqu'un que j'admire et que je ne peux pas le faire en tant que fan. Exemple, Robin Hobb, l'an dernier. J'enviais les membres de
Rivages Maudits (site qui lui est consacré et forum associé) qui pouvaient, en toute quiétude, la rencontrer, lui dire à quel point ils aimaient son oeuvre, etc. Moi, l'an dernier, j'étais
l'anthologiste de De Brocéliande en Avalon, ce qui est extraordinaire, mais la casquette me tombait un peu sur les yeux 


fablyrr 24/05/2009 21:16

si seulement, les filles, au leiu de vous concentrer sur vos hénissement vous ne faisiez pas passer un S du nom de famille de charlotte sur ce blog a Glyphe sur le sien...si seulement :)

Lucie Chenu 24/05/2009 22:31


MDR ! J'ai corrigé la faute, comme justement j'éditais l'article pour rajouter deux photos