Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 23:00
... qu'Eolas expliquerait bien mieux que moi ce qui cloche dans cette histoire d'"autant de droits pour les victimes que pour les délinquants. Il le fait avec l'humour et les connaissances juridiques, et ça se passe et .

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans bla-bla-bla
commenter cet article

commentaires

Delphine 24/04/2009 12:30

Merci, merci, merci de m'avoir fait découvrir le blog d'Eolas ! C'est brillant !

Lucie Chenu 24/04/2009 13:29


Tu ne connaissais pas ? Ca n'est pas la première fois que j'en parle, mais les autres fois, c'était peut-être sur mon blog myspace...

Oui, c'est très intéressant, et moi qui ai toujours été réfractaire au langage juridique, j'apprends énormément. Eolas est avocat spécialisé en droit des étrangers. Depuis quelque temps, il l'a
ouvert à des colocs magistrats, greffiers, juges d'instruction... Mais j'ai du mal à tout suivre et à tout lire, quand même !


Pierre-Alexandre 24/04/2009 00:53

Si la police traitait toujours la victime comme une victime, celle-ci n'aurait en effet pas besoin d'avocat. Mais dire que la victime est libre de s'en chercher un par elle-même, c'est de la blague : ce n'est pas toujours évident, en période de trauma, et c'est extrêmement coûteux !

Lucie Chenu 24/04/2009 09:24


Mais Pierre-Al, de toute façon, une agression est très traumatisante, oui, c'est évident ! Tout comme il est évident que dans certains cas les policiers ne savent pas gérer ça. Ils ne sont ni
psychologues, ni médecins, ni assistants sociaux, et si ça n'est pas le cas de tous, certains en plus y mettent vraiment de la mauvaise volonté.

Mais ça n'est pas de ça, que je parle (ou qu'Eolas parle, sur son blo). C'est de la démogagie d'un président en campagne électorale (les européennes sont pour bientôt), qui joue à fond sur le
sécuritaire en disant des trucs à la fois faux et risibles. Il est faux de dire que les victimes n'ont pas les mêmes droits que les délinquants (on parle de droit au sens juridique), il est même
interdit de parler de délinquant en début de procédure, puisqu'il y a une présomption d'innocence.

Ce que dit Eolas, c'est qu'au moment de son agression, la victime a besoin de soins, d'aide, mais pas (pas tout de suite) de conseil juridique). La personne interpellée en a besoin immédiatement.
Pourquoi ? PArce que erreurs judiciaires, parce que bavures, parce que non-respect du droit. La victime n'est pas emprisonnée, elle n'est pas soumise à interrogatoire, elle n'est pas pressurée
comme un citron et n'a pas besoin de conseil juridique. Elle a été agressée, et cette agression est passée, est finie. L'avocat lui serait inutile à ce stade, mais elle est tout à fait libre d'en
avoir un. La personne accusée n'est pas libre. Elle peut demander un avocat et un médecin si elle est en garde à vue, mais elle n'a pas le droit de demander conseil à sa famille, à ses amis, etc.
Et je te rappelle qu'à ce stade, elle n'est que présumée coupable.

Je ne sais pas si de l'étranger tu as suivi l'affaire d'Outreau. C'est l'un des pires scandales judiciaires récents : des tas de gens ont été accusés d'être membres d'un réseau pédophiles. Ils ont
passé des années en prison, l'un d'eux est mort, avant que preuve ne soit faite qu'il y avait eu mensonge à l'accusation. Depuis, c'est un juge d'insctruction qui est sur la sellette... comme s'il
était le seul coupable de cette monstrueuse erreur, alors que plusieurs se sont succédés...

Un avocat coûte cher ? Oui, je suis d'accord, et en plus, certains sont des arnaqueurs (j'ai des exemples !). Mais un avocat coute cher pour l'accusé comme pour la victime, et les deux ont droit à
l'aide juridictionnelle s'ils ne peuvent pas se le payer. La victime aussi ! Les déclarations de Sarkosy ne sont (comme d'habitude) que des effets d'annonce. "Je vais faire en sorte que les
victimes aient le droit d'avoir un avocat" Ah, mais monsieur, c'est déjà le cas, vous ne le saviez pas ? Lui le sait, bien sûr, mais la plupart des gens l'ignorent et les journalistes ne relaient
pas l'incohérence (le mensonge ?) de ses propos.

Bon, je sens que je ne suis pas claire, l'insomnie de la nuit dernière en est la cause. Et aussi, c'est un sujet qui me tient à coeur parce que j'ai "expérimenté" les deux situations, pour des
faits peu graves heureusement, de la "victime" et de l'accusé à tort, et crois-moi : être accusé à tort est une agression dont on est vicitme !

Le problème est que ce bonhomme (NS) ou bien le journaliste, je ne sais pas, parlent pêle-mêle des bandes, des cagoules, de la violence en manifestation, et de l'avocat des victimes/avocat des
délinquants. Je ne sais pas si NS, qui s'est récemment permis de douter publiquement de l'intelligence du premier ministre espagnol, est intelligent. Mais je sais qu'il est manipulateur, oh oui !
et dangereux