Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 23:46

Beaucoup de choses, beaucoup d’annonces à faire, qui me concernent…  Je viens de finir les ultimes corrections sur les épreuves d’Identités et je me sens un peu étourdie, un peu épuisée… Pas le temps d’avoir le baby-blues, toutefois, parce que d’autres anthos, d’autres écrits, m’appellent.


Alors, Identités, donc. Antho-fleuve, parce que copieuse, antho dérangeante, par les thèmes abordés, mais aussi par la forme. Certains textes sont politiquement incorrects, d’autres sont « stylistiquement incorrects », plus exactement écrits de façon provocante.


Et sa couverture, signée Sébastien Bermès, est splendide:



Son sommaire ? Son sommaire me fait baver d’envie à chaque fois que je le lis, ce qui est quand-même un comble ;-) Le voici :


Lucie Chenu. Carte d’Identités (Préface)

1. Identités meurtri(èr)es
Jean-Pierre Andrevon. Étrangers !
Jess Kaan. La Fourmilière, mon pied et le Tupic
René Beaulieu. Oncle Franz
Pierre-Alexandre Sicart. Temps métisse
Jérôme Noirez. L’Exécrable
Jean-Michel Calvez. La Bonne Aventure
Jean Millemann. Fils du vent, voleur de poules
Claude Mamier. La dernière charge des Fées noires
Claude Ecken. Dernier vol pour Zoutoul

2. Identités miroirs, identité mémoire

Alain le Bussy. La Sloche
Michèle Sébal. Constance Lolita
Antoine Lencou. Droit du sang
Sylvie Miller & Philippe Ward. La Belle au poids mordant
Li-Cam. La frontière de Tamika
Pierre Gévart. Résurrection
Orson Scott Card. Le Réceptacle
Lionel Davoust. Bataille pour un souvenir

3. Miroirs brisés, puzzles éclatés
Constance Bloch. APE
Carl Louvier. L’arrogance des fourmis
Denis Labbé. Plastic Doll
Sophie Dabat. Démence, jouissance, délivrance
Ludovic Lavaissière. Kainsmal
Estelle Valls de Gomis. Tout le monde aime Benedict Valdèz
fredgev. Lagavulin
Léo Lamarche. Je ne t’oublierai jamais
Tepthida Hay. Craignez les foudres du fantôme grincheux


Et vous pouvez télécharger la préface et pré-commander le livre (il y a un bouton « ajouter au panier » et on paye par PayPal, et plus bas, un lien « télécharger le bon de commande » pour ceux qui, comme moi, sont allergiques à PayPal.


Et maintenant, je fais quoi ? Oh, je ne chôme pas ! Je finis deux autres anthologies qui devraient, elles aussi, paraître cette année. L’une a pour thème les contes de fées et s’intituleras Contes de Villes et de Fusées, l’autre est une antho-jeunesse qui a pour thème l’Initiation (l’adolescence), et s’intitulera Passages. Et vous savez quoi ? Dans Passages sont des textes qui auraient eu leur place dans Identités, laquelle comprend des nouvelles qui pourraient être publiées dans Contes de Villes et de Fusées, où, bien sûr, se trouvent nombre d’histoire sur le thème de l’Initiation… Il y a eu des moments où je travaillais sur une nouvelle et, tout d’un coup, je me posais la question : mais pour quelle nouvelle A., L., ou P. et S. m’ont-ils soumis ce texte ? Je devenais un peu schyzo ! Bref, je vous en dirai bientôt un peu plus sur ces deux anthologies, les éditeurs, les sommaires…


Avec ces trois anthologies, pour moi, ça sera aussi un passage, une porte ou une page qui se tourne… J’ai d’autres projets du même ordre, plus exactement d’autres désirs, mais je ne veux rien lancer réellement tant que ces trois-là ne sont pas concrétisées. D’autres projets collectifs auxquels j’ai participé sont aussi en cours de finalisation.


Ainsi, le Puat, « Pour Un Autre Temps », va-t-il être publié, en mai 2009, sous le titre Autre Temps, aux éditions Répliques qui éditent déjà Galaxies nouvelle série. On peut d’ailleurs le pré-commander au tarif préférentiel de 10 € (il sera en vente à 12 € ensuite) jusqu’au 30 avril. Ce recueil est totalement collectif, il comporte douze nouvelles toutes écrites par quatorze auteurs. Nous avons tous mis la main à la pâte, plus ou moins, sur chacun de ces textes. Nous, c’est : Gaël Briand, Vincent Corlaix, Gilbert Dumoulin, Sylvie Eschenbrenner, Cyril Gazengel, Olivier Gechter, Pierre Gévart, Hervé de la Giraudière, Jean-Pierre Guillet (le français, puisqu’il en existe deux !), Delphine Imbert, Fabrice Lhomme, Lydie Métayer, Jean-Luc Théodora, et moi-même.



 

Et puis cet autre projet fou-fou-fou, celui d’écrire à quatorze auteurs sur les quatorze plage musicales qui composent ce délirant Flamma Flamma, le requiem du feu du compositeur Nicholas Lens. Nous avons réussi à mener à bien ce recueil, cette anthologie sans directeur, comme en autogestion… Nous avons soumis cet OVNI littéraire à plusieurs éditeurs, et ce sont finalement les éditions Argemmios qui ont relevé le défi. Le recueil s’intitulera Flammagories. Contrairement à Autre Temps, il ne s’agit pas d’écriture collective, chaque auteur signe seul son propre texte, écrit sous influence en écoutant « son » morceau de Flamma. Nous devions aussi respecter deux contraintes, garder le titre, tout d’abord (les titres sont tous en latin, comme le livret de l’œuvre de Lens), et puis glisser dans notre texte une phrase du livret, préalablement traduite. Mon morceau, et donc ma nouvelle, s’intitulent « Deliciae meae ».


Nous nous sommes relus les uns les autres, avant que Nathalie Dau n’enfile sa casquette d’éditrice pour la direction littéraire, sa propre nouvelle ayant bénéficié d’un œil extérieur lors de sa précédente parution dans les Contes Myalgiques (son recueil paru chez Griffe d’encre, prix Imaginales 2008). Et voici donc la liste des auteurs, par ordre d’apparition sur le CD : Jean-Michel Calvez, Jess Kaan, Xavier Dollo, Lionel Davoust, Julien Fouret, Nathalie Dau, Olivier Gechter, Vincent Corlaix, Lucie Chenu, Nicolas Bally, Delphine Imbert, Lydie Métayer, Jean Millemann et Khan-Van. Flammagories sera préfacé par Bruno Peeters, dont l’amour pour la SF et la musique est bien connu. Si tout va bien, Flammagories paraîtra aussi au mois de mai.


Et puis d’autres anthologies, que je n’ai pas dirigées, ni en solo, ni collectivement, mais dans lesquelles j’ai des nouvelles, vont paraître, toujours au printemps (décidément !).


Tout d’abord Plumes de chats qui sort en avril chez Rivière Blanche, pour laquelle j’ai écrit « La Sorcière de la Montagne Noire », et l’anthologie sobrement intitulée L, qui sort dans la collection Pueblos de CDS éditions, pour laquelle j’ai écrit « Lune de mon cœur ». Ces deux anthologies sont dirigées par Charlotte Bousquet et s’inscrivent dans une série de recueils que Charlotte consacre à des thèmes porteurs, et dont les droits d’auteurs sont reversés à des associations. Ainsi, Plumes de chats parle de chats et les droits d’auteurs sont reversés à l’association Sauve, L parle de femmes opprimées et les droits seront reversés soit à Les Pénélopes, soit à Nuestras Hijas de Regres a Casa, ou plus probablement à Coeur de femmes. La première des anthos de Charlotte sur ce principe était Le Crépuscule des Loups, au Calepin Jaune. Ne cherchez pas : elle est épuisée ! C’est dommage, elle est super, et tous les droits d’auteur étaient reversés au parc du Gévaudan.


Enfin, Markus Leicht projette de publier, dans sa petite maison d’éditions nouvellement créée, Le Songe des Murènes, Les Soleils d’Infernalia, anthologie dans laquelle je devrais avoir deux textes, « La Cime et le Gouffre » (déjà publiée sur Onire.com dans l’anthologie de Julien Fouret sur la Montagne, sous le titre « En vacances dans les Pyrénées ») et « Le Heurt du Réverbère » (qui avait paru dans un numéro de l’Oulifan)


D’autres projets sont abandonnés, ou en sommeil, je n’en parlerai donc pas. Dans la longue liste de ce que j’ai à faire, se trouvent toujours les corrections pour Univers & Chimères, quelques articles pour le Dico de l’Atalante, des manuscrits en lecture pour Glyphe (dont certains, acceptés, dont j’ai bien hâte de vous parler aussi), des nouvelles en cours, dont l’une qui a été douloureusement interrompue par cette panne de courant de trois jours et les ennuis à la pelle consécutifs à la tempête… J’ai bien du mal à la reprendre, celle-là !


Et puis… Et puis, il se murmure que, peut-être, un recueil de mes nouvelles verra le jour en 2009. Fin 2009. J’ai donc le temps de vous en reparler. On y trouvera des textes déjà publiés et des inédits, des choses assez variées, je crois.

Je ne vais pas avoir le temps de m’ennuyer, quoi !

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans Livres - édition
commenter cet article

commentaires

Yael 24/02/2009 12:12

Il est dit qu'on ne se comprendra jamais, hein :o)
Lumière parce que tout brille en ce moment autour de toi... lumière comme lumineuse, le soleil qui brille, dévoiler une personnalité ou des talents au grand jour, l'agilité d'un saut, l'or sur la route ou dans les doigts, la qualité qui rend les objets visibles, le fameux "grand jour", le savoir, la connaissance, la création, tout ça... menfin !

Lucie Chenu 24/02/2009 13:09


Bon, alors là, il vient d'y avoir une éclipse parce que je suis toutes rouge  


Yael 24/02/2009 11:25

autant pour moi (quand je suis fatiguée je mélange les langues) : à la lumière bien sûr :o)

Lucie Chenu 24/02/2009 11:32


D'où ma question initiale, finalement : pourquoi ? Je vois pas le rapport, même si le compliment me fait toujours plaisir ;-) Encore, je m'appellerais Gloria ou Victoire !

LOL


Yael 13/02/2009 15:53

Bravo pour tout ça, Lucie, tu n'as jamais mieux porté ton nom qu'en ce moment ;o)

Lucie Chenu 24/02/2009 09:13


Coucou Yael, je suis de pire en pire, question retard de réponse :-)

Je me suis demandée en te lisant, si tu faisais allusion à "Lucie", la lumière (et en fait, je saisissais pas trop), ou à "Chenu", blanchi par l'âge ;-D


Francis 12/02/2009 22:09

Bon, et dans Identités (je prends le premier parce qu'il faut bien commencer, heing), les moins bons textes sont de qui ?
Non, parce que des annonces sans dénonces, c'est pas drôle.

Lucie Chenu 13/02/2009 09:21


Ca, c'est au lecteur d'en décider, n'est-ce pas ;-) Mais bon, je peux aussi te dire que c'est ma préface (comme ça, je m'en tire bien et mes auteurs aussi :-D)


Nico Bally 12/02/2009 17:14

Oh, des nouvelles du recueil de feu !
Je te copie-colle sur mon blog, tiens, je me sens Flemmard Flemmard. ^^

Lucie Chenu 12/02/2009 19:45


Mais n'oublie pas de copier-coller que Vincent et Olivier sont les initiateurs du projet ! Parce que oui, c'est vrai que moi, mon petit article, il tourne autour de mon nombril (ce qui est un peu
le but de mon blog, je l'avoue ;-))