Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 13:53
(et oui, la faute d'orthographe est volontaire ;-))

Ainsi, donc, Mélanie Fazi s'étant fait taguer dans un jeu musical fort sympathique, a renvoyé comme il se doit la patate chaude et j'ai été l'une des cinq à devoir la rattraper. Voici les consignes :

- Choisir 5 chansons qui vous ressemblent et dire pourquoi

- Faire une petite playlist avec

- Rajouter en sixième position "The Song", celle que vous aimez d’amour, plus jamais vous ne pourrez vivre sans

- Et taguer 5 personnes de votre choix.


Ca va évidemment être très difficile de se limiter à cinq, cinq chansons et cinq personnes... on va voir si j'y arrive.


Voici la numéro 1 :




La première chanson, ou plutôt, le premier air, c'est le générique de fin de "Bonne Nuit les petits". Bien sur, je regardais Nounours à la télé le soir, avant d'aller me coucher, mais il y a d'autres raisons qui font que cet air est un peu moi. D'abord, le flûtiste est mon oncle, ensuite, quand mon fils était petit, après lui avoir raconté des histoires, je sortais de sa chambre en chantant doucement cet air et en lui faisant coucou, comme le Marchand de sable. Arrêtez de vous bidonner, derrière vos écrans, c'était meugnon comme tout, d'abord !


En numéro 2, du folklore serbe :





Le son et l'image ne sont pas terribles, mais j'ai dansé sur ces airs-là, et j'ai toujours des pièces des costumes folkloriques. Si c'est mon père qui était Serbe (enfin, Yougo, à cette époque, pour moi, que mon père soit Serbe était un peu l'équivalent d'être Normand, d'autant que ses origines étaient plutôt polonaises, autrichiennes, juives et françaises !), c'est ma mère qui m'a fait découvrir et aimer la Yougoslavie dont elle était tombée amoureuse au cours de l'un de ses voyages, à une époque où les jeunes femmes ne partaient pas à l'aventure dans les pays de l'Est...



Voici la troisième :




J'ai eu une époque où j'étais fan de Julien Clerc, et cette chanson est l'une de celle qui me touchaient le plus. Et puis mon fils s'appelle Yann... Et j'ai toujours un vieux rêve d'écrire à partir des paroles d'Etienne Roda-Gil.


La numéro 4 s'impose elle aussi sans conteste :





Bob est un vieux pote du Havre et j'ai longtemps suivi ses tournées. De plus, celle-ci est l'une de mes préférées et... il y est question de Toulouse où je vis (enfin, à 50 km) maintenant ! D'ailleurs, j'ai un souvenir de mes premières semaines à Toulouse, Alain ne m'avait pas encore rejointe, je roulais dans la ville en écoutant ce morceau à fond...

Une anecdote : la première fois que j'ai rencontré Sylvie Miller et Philippe Ward, on s'est très vite mis à parler musique (tiens donc ;-)), mais à peine ai-je dit que j'étais du Havre qu'ils se sont exclamés en choeur : "Little Bob !"

Voilà le cinquième et dernier morceau qui représente une part de moi :




C'est "mon" morceau de Flamma Flamma, le requiem du feu, de Nicholas Lens. C'est ce projet un peu fou, ce collectif dont la plupart d'entre vous ont entendu parler. Se répartir 14 morceaux à 14 auteurs, écouter en boucle notre morceau et écrire sous influence. Ca a été une expérience intense sur de nombreux plans, personnels, émotionnels, scripturaux. Et ce morceau, que ma mère aimait beaucoup (elle aimait beaucoup ma nouvelle, mais je la crois peu objective sur ce plan-là ;-)) a été joué lors de ses obsèques... moment étrange, triste et beau. Pas de messe classique, mais une cérémonie bouddhiste à l'hopital et au moment de l'enterrement une cérémonie "faite sur mesure" où nous (moi, Alain, mes cousines, des amis) avons choisi des textes que nous souhaitions lire, des morceaux que nous voulions écouter, une denière fois, avec elle. J'ai lu un extrait du Prophète de Khalil Gibran, l'extrait qui parle de la mort.


Un truc marrant : dans ma nouvelle, écrite sous influence musicale à une époque où je m'inquiétais fortement pour la santé de ma mère, il était question de dragons et, en quelque sorte, de passage vers un autre monde. Et récemment j'ai écrit, sous l'influence d'un morceau de Gaë Bolg and the Church of Fand, une histoire de dragons, où il est question de passage vers autre chose et... il se trouve que je m'inquiétais beaucoup pour quelqu'un de très proche ! Vraiment étrange.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nath 19/11/2008 07:47

Merci pour cette belle incursion au creux de ton monde.

Nath

Lucie Chenu 19/11/2008 08:31


Merci de ta visite, Nath :-)