Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Humeurs de Svetambre
  • Les Humeurs de Svetambre
  • : Je n'aime pas les étiquettes, les catégories, les petites cases... je m'y sens à l'étroit. J'ai l'intention de parler de bien des choses, ici ! De mes livres ou de ceux que j'ai lus, de mon travail ou de ma famille, de ce qui me fait hurler et de ce qui me fait jouir de la vie...
  • Contact

Profil

  • Lucie Chenu
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !
  • Je suis un être humain, Yeah ! et comme tout être humain, je possède trop de facettes, trop d'identités, pour les définir en moins de 250 caractères. Vous devez donc lire mes articles !

Recherche

24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 09:31
Il paraît que certains d'entre vous s'inquiètent de me voir d'humeur si peu bavarde... ou de ne pas me voir du tout. Rassurez-vous, je vais bien. J'ai été absente, je suis revenue, je suis repartie, et entre-deux, le boulot, la lessive et, surtout, le retard de câlins à ma fille, s'étaient accumulés. J'aurais voulu vous parler de mon séjour à Paris et au Havre, des splendeurs et misères de la capitale, de la beauté triste et chaleureuse de la ville portuaire, du bonheur que j'éprouve à retrouver ceux que j'aime, du regret de n'avoir pas pu en voir plus (les journées ne sont pas extensibles, vous le saviez, ça ?). Et surtout, de ces deux semaines durant lesquelles chaque jour m'apporta un gros pépin (doux euphémisme) et une grande joie.

Mais finalement, ça faisait trop. Trop à raconter, trop intime, pour certaines choses, pour les dire en public. Et puis, il vient un moment où l'on préfère vivre plutôt que raconter. Quand j'étais jeune (quand j'étais plus jeune, merde ! je ne me sens pas si vieille, même si les articulations sont coincées ;)) je faisais beaucoup de photos de concert. Je mitraillais en N&B, avec mon vieux Leica. TriX ou HP5, poussées à 400, 800 ou 1600 ASA. Je développais et ne tirais que ce qui était vraiment intéressant. A l'époque, mes yeux étaient moins pourris, je supportais les lentilles et pouvais appliquer mon oeil à l'oculaire sans gêne ; depuis, ça a changé. Bref, les photos, les concerts. Il y a eu un moment où je me suis rendue compte qu'à force de photographier, je n'écoutais plus, je ne vibrais plus, comme si je ne vivais plus. Alors, retrait. On laisse l'appareil à la maison et on va au concert pour de vrai. J'ai un peu ressenti ça, ces dernières semaines.

Alors très vite, après Paris et le Havre, il y a eu ce retour, les retrouvailles avec les trois amours de ma vie, et puis ce week-end très sympa à Scientilivre où j'ai vu Joëlle, Jean-Claude, Christian, Cathy, où ma puce s'est régalée à fabriquer une maison de terre et de paille, à examiner du pollen au microscope. Et puis on est reparti, mon cher et tendre et moi, rien que nous deux... ça faisait longtemps ! Et ça fait du bien. Un peu de basse montagne, sources chaudes et sulfureuses, hammam et massage, un peu de Méditerranée (brr ! froide en octobre !), la visite de gouffre de Cabrespine, très beau mais un peu trop "aménagé" à mon goût, et retour.

Le boulot s'était entassé, bien sûr, l'antho, les soumissions, et surtout... une nouvelle très difficile à sortir pour moi, parce que quasiment autobiographique. Mais ça y est, j'ai accouché aux forceps, mais je l'ai pondue ! Et si j'ai souffert pendant, ça m'a fait un bien fou de la voir, presque finie. Rien à voir avec la grâce, la jouissance, éprouvée pendant l'écriture de la précédente, c'est vraiment étrange.

Les premiers beta-lecteurs m'ont retourné quelques remarques et maintenant, je vois comment la retravailler, la transformer, et me servir, enfin, de mon imagination ! Ca m'était impossible tant que je n'avais pas posé les faits sur la table, sur l'ordi, plutôt. Là, c'est bon, je peux (je suis capable et j'ai l'autorisation de) broder. Accentuer. Exagérer. Ne plus témoigner.

Et je pense déjà à la suivante... que dis-je ? Aux deux, non, aux trois suivantes ! Et une quatrième vient toquer à la porte de mon cerveau... argh ! Du temps ! Il me faut du temps !

Et je veux aussi trouver le temps de finir d'aménager ce blog, d'y mettre les liens des blogs des copains, d'y caser deux ou trois pages et quelques photos. Et d'annoncer quelques parutions qui me tiennent à coeur :-)))

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie Chenu - dans bla-bla-bla
commenter cet article

commentaires

lita.s 11/11/2008 10:45

une commentaire ici...
juste comme ça, pour partager ce que tu ne dis pas, me réjouir de ce qui te met en joie, t'écrire que tes mots sont comme toi, que je t'y retrouve avec plaisir... voilà !
besos de miguelita

Lucie Chenu 11/11/2008 11:52


C'était toi, entre autres (dont certain(e)s sont ici ;-)), celle que je regrettais de ne pas avoir pu voir à Paris. Mais heureusement, on a pu se rattraper à Nantes, même si ça a été speedy entre
séance de travail et restau (délicieux, le restau)


Alba 30/10/2008 18:41

Il faudrait qu'on l'écrive un jour, cette nouvelle à partir de "Yann et les dauphins"...

Lucie Chenu 07/11/2008 18:21


Quand tu veux ^__^   Vraiment, c'est quelque chose qui n'est pas annulé, pour moi, juste mis de côté en attendant le moment favorable, l'inspiration, ou peut-être qu'on soit toutes les
deux dans la même pièce pour l'écouter ensemble


charlotte 25/10/2008 18:14

je voulais te mettre un petit mot ce matin mais cela ne fonctionnait pas.
Oui, tu m'as manqué.
Sinon, j'ai un scoop : des passionnés introduisent les chevaux NOKOTA en France. Et là, je pleure de joie.

Lucie Chenu 25/10/2008 19:53


Ah ben c'est trop cool, d'apprendre qu'on a manqué aux copains ;-)

Je suis allée voir les Nokota, c'est génial ! Pour ceux que ça intéresse :
http://woglakapi.free.fr/sioux/pages/horses.htm